jeudi 17 avril 2008

"Il était une fois ..."

Contes chinois racontés à Helen
Jacques Pimpaneau

Picquier, 2007.

Chère Helen. Les contes sont faits pour être racontés, mais puisqu'un océan nous sépare, tu devras lire ceux-ci, ou te les faire lire. Cela présente un avantage : les autres pourront en profiter. Comme je sais un peu lire le chinois, j'ai choisi des histoires qu'à ma connaissance, tu ne trouveras pas ailleurs en français ou en anglais. Telle la jeune fille de la couverture, tu pourras sauter de récit en récit à ta guise. J'ai essayé de trouver des thèmes variés, sans oublier les animaux qui nous donnent souvent des leçons d'humanité, et la magie, fort importante, car sans elle que deviendrions-nous ? Grâce à ces contes, tu apprendras que des dragons vivent au fond des grottes, que les jeunes filles peuvent se transformer en lapins, que l'avenir se lit au fond d'un puits, pourquoi les chiens courent après les chats et, plus essentiel encore, quel est celui qui possède un cœur sincère.

Quels beaux moments je viens de passer! Ce petit recueil de 50 contes chinois est tout simplement un délice. Rois, princes, paysans, sages, lapins, chiens, fées. On plonge dans un monde totalement irréel et pourtant chaque conte nous apporte une leçon de vie. Des histoires intemporelles toujours d'actualité.
Chose à noter aussi, c'est que l'auteur fait en sorte que les contes soient compréhensibles, pour nous occidentaux. Car certains contes traditionnels nous echappent parfois, mais ici, tout est lisible.
C'est drôle, tendre, poétique. Un vrai petit bonheur à chaque page ... De plus, l'édition est sublime et parsemée de jolies gravures. Autant agréable et relaxant que sérieux et enrichissant. Un magnifique moment!


"Le fils d'un roi avait bon coeur, mais il était espiègle. Un jour, du balcon du palais, il vit une vieille femme qui portait sur sa tête un seau d'eau. Il prit son lance-pierres, décocha une bille dans le bas du seau avec une telle force que la vieille trébucha et que le seau fut percé d'un trou par lequel l'eau s'écoula. La vieille était furieuse, mais voyant que l'auteur du méfait était le fils du roi, elle n'osa s'emporter contre lui et s'assit par terre en se lamentant. Le fils du roi, comprenant qu'il lui avait fait de la peine, se reprocha son geste et alla la consoler. Avec un bouchon, il répara le seau, puis alla puiser de l'eau et raccompagna la femme chez elle en portant son fardeau. Elle le remercia et lui dit :"Je te souhaite beaucoup de bonheur et en particulier celui d'épouser la fée Cornaline.
- Qui est-ce? demanda le prince. Est-elle belle? Où demeur t-elle?
- C'est une fée très belle, mais elle habite fort loin."

(La fée Cornaline in Contes racontés à Helen, Picquier, p 225)

(Source de l'image : ngansiumui.com)

4 commentaires:

Karine a dit…

Intéressant! C'est un univers magique dans lequel je me plongerais bien! Je le trouverai peut-être, sait-on jamais!

Romanza a dit…

C'est vraiment du caviar! Fonce sans hésiter!

Anonyme a dit…

C'est assuré qu'il est déjà sur ma liste. il ne me reste qu'à le trouver maintenant et je te reviens. merci belle dame pour toutes ces belles suggestions.
Suzanne

Romanza a dit…

De rien ma Suzanne ... J'espère que tu le liras, c'est vraiment super!