jeudi 4 janvier 2018

Des squelettes dans mes placards

Le trésor de Benevent
Patricia Wentworth

10/18, 1998.

Quelque part parmi la poussière et les toiles d'araignée de la propriété familiale des Benevent se dissimule leur légendaire trésor. Mais une mort horrible attend quiconque osera le dévoiler au grand jour. Lorsqu'elle arrive chez ses deux vieilles grand-tantes, Candida chasse ces idées de son esprit. Mais, très vite, elles reviennent la hanter. Bientôt elle pressent, sans savoir où ni comment, que sous les voûtes sombres du manoir des Benevent les anciennes prédictions vont se réaliser d'une manière terrifiante. Il faudra toute l'ingéniosité de miss Silver pour déjouer la malédiction des Benevent.

Voici ma seconde lecture d'une oeuvre de Patricia Wentworth, auteure de romans policiers. Je suis, de nouveau, charmée par son écriture très simple et prenante. 
Parfaits lorsque l'on manque de temps ou lorsque notre esprit est occupé par mille et une choses, les romans de Wentworth permettent de lâcher prise et de se détendre. Mais ces textes n'en sont pas pour autant superficiels. Le trésor des Benevent possède une solide intrigue et l'univers du roman est particulièrement bien rendu. J'ai adoré la scène d'ouverture. J'ai été totalement captivée
Candida est attachante. C'est une jeune fille douce et simple, mais également courageuse et déterminée. Les personnages qui gravitent autour d'elle sont très bien décrits. J'ai aimé le personnage de Miss Olivia, cette femme glaçante. Miss Silver, qui enquête discrètement, est très peu présente et n'a pas la prestance d'un Hercule Poirot, mais j'aime cette façon de s’éclipser pour ne pas faire de l'ombre aux autres protagonistes. 
J'ai frissonné par moment, mais j'ai surtout pris beaucoup de plaisir à suivre cette enquête sans prétention mais très bien menée. Je poursuivrai les aventures de Miss Silver avec joie. 
" Il eu un rire bref.- Et personne ne vous a parlé de la marée montante?Vous vous êtes laissé surprendre et vous avez tenté d'escalader la falaise. Quel âge avez-vous?- Quinze ans et demi. Évidement que je connais les marées. Je me suis renseignée... tout spécialement.- Qui vous a renseignée?- Quelqu'un de l'hôtel. Deux dames âgées... elles ont dit que la marée haute c'était à onze heure, et j'ai pensé que j'avais largement le temps de faire un tour sur la plage.- Si plage il y a ! La marée est haute à neuf heures moins le quart.Elle se tourna vers lui. Il n'était qu'une silhouette au crépuscule. Une silhouette et une voix. Mais Candida avait autre chose en tête... ses paroles concernant la marée. Si elle était haute à neuf heures moins le quart...- Alors pourquoi a-t-elle dit onze heure? demanda t'elle dans un souffle."(Le trésor des Benevent, P. Wentworth, 10/18, 1998, p13)
(Photos : Romanza2018)

mercredi 3 janvier 2018

Bilan 2017

Tradition oblige, je reviens sur mes lectures de cette année 2017.


Une année principalement marquée par ma reconversion professionnelle. Les six premiers mois de l'année ont été consacrés à la préparation de mon concours et j'ai du mettre mes lectures de côté. J'ai repris un rythme plus agréable depuis. Même si je ne lis pas autant que je le souhaiterai, j'arrive à lire quelques pages par jour et toujours avec beaucoup de bonheur. 
Ceci dit, mon nouvel emploi me prend BEAUCOUP de temps et au bout du compte, cette année fut pauvre en lecture. J'ai lu moitié moins de romans que les années précédentes. Mais je compte me venger en 2018. Enfin, essayer du moins ...


Voici quelques lectures marquantes :

Le maire de Casterbridge. Thomas Hardy est un auteur que j'aime énormément. Je compte bien lire Loin de la foule déchaînée en 2018.
La renarde de Mary Webb. Un roman sans prétention, un peu tombé dans l'oubli, qui m'a envoûtée. 
Les boucanières de ma chère Edith Wharton, auteure chère à mon cœur. 
Un barrage contre le Pacifique. Marguerite Duras m'étonne à chaque lecture. J'aime son style épuré. 
Itinéraire d'enfance de Duong Thu Huong fut un petit délice.
Le roman du mariage de Jeffrey Eugenides. J'aime les romans "campus américain" où le vernis se craque et laisse place aux doutes et aux angoisses. 
A la grâce des hommes de Hannah Kent. L'ambiance islandaise m'a particulièrement séduite dans ce roman juste et très bien écrit.
Une page d'amour d'Emile Zola. Je ne peux pas ne pas le citer. Zola, le grand, l'immortel.
Lettres des Isles girafines et Le journal d'Emma d'Albert Lemant. Deux œuvres de jeunesse magnifiques.

Pour cette année 2018, je me souhaite
  • Plus (beaucoup plus!) de lectures qu'en 2017.
  • De continuer à lire un peu tous les jours (même si ce n'est pas toujours facile).
  • De relire Anna Karenine (et ainsi instaurer une relecture par an de ces œuvres que j'aime tant).
  • De poursuivre mes lectures "duo" avec mon Romanzino où nous lisons un roman sur plusieurs jours ensemble.
  • De lire parfois autre chose que des romans (un recueil de poèmes que l'on grignote de temps à autre, une soirée volée avec un beau livre (histoire, arts, sciences, ...), une soirée BD ou encore pièce de théâtre ...)


Pour finir, mes petits nouveaux de Noël :


Je vous souhaite une belle année 2018 ... pleine de lectures et de sourires.