dimanche 6 juillet 2008

Vu au théâtre


La mégère apprivoisée
William Shakespeare



De la Comédie française
Mise en scène d'Oskaras Korsunovas

"Sly, vagabond endormi devant un cabaret au milieu de verres brisés, va vivre, pendant quelques heures, une histoire étourdissante. Manipulé par un Lord en quête de distractions, Sly se réveille dans un château, vêtu et parfumé comme un noble. Plutôt que d’éclaircir et d’affronter la réalité, Sly se laisse emporter dans la farce concoctée par le Lord. Devant lui, se joue alors, sur les conseils de faux médecins, un spectacle propre à chauffer son noble sang congelé par la tristesse. C’est l’histoire, à Padoue, de Catharina, jeune femme acariâtre fuie par les hommes mais que son père ne désespère pas de marier. Sa seconde fille, Bianca, entourée de prétendants mais amoureuse du seul Lucentio, ne pourra épouser celui-ci qu’après les noces de sa soeur. Surgit soudain Petruchio, gentilhomme de Vérone, séduit par la dot offerte par le père de Catharina et résolu à faire de cette mégère la plus douce des femmes. Séduction, humiliation, déguisement, provocation, tous les moyens sont bons pour faire tourner la tête de Catharina."


Ah lalala! Qu'est ce que j'ai pu rire!!! Quel jeu, quelle énergie, quelle prestation!

Je n'avais jamais rencontré de texte comique de Shakespeare et c'est une bien belle surprise. Je savais qu'il y a avait toujours un certain humour chez cet extraordinaire dramaturge, mais autant de rire dans une de ces pièces, je ne l'imaginais pas.

Tous les acteurs sont géniallissimes. Loïc Corbery, jouant Petruccio, est splendide. Un rôle de macho à nous faire plier en quatre. Un petit bémol du côté de Françoise Gillard qui interprète Catharina. Cela fait deux fois que je la vois jouer et j'ai toujours cette sensation de la voir faire toujours pareil. Ces rôles ne changent pas. Sa voix non plus. Contrairement à certains acteurs que j'ai vu 2 ou 3 fois et qui me montre une nouvelle facette de leur talent à chaque représentation, Françoise Gillard n'arrive pas à me faire oublier qu'il y a l'actrice sous le personnage. Sensation déstabilisante.

A part ça, un régal de chez régal! Une pièce superbement bien construite, drôle, profonde, humaine, un jeu d'acteur halucinant. Ils s'amusent, nous aussi. Du caviar, je vous dis!
(Sources : site de la Comédie Française ; flickr.com)

2 commentaires:

Ys a dit…

Ah comme je t'envie ! Avec le cinéma, le théâtre est la seule raison pour laquelle je regrette d'avoir quitté la folie parisienne il y a quatre ans. Et Shakespeare en plus, ce devait être superbe !

Romanza a dit…

Ys : Je quitte la région parisienne (et j'en suis très heureuse!) durant le mois d'août. J'ai profité à fond de Paris cette année. Je ne suis pas folle de la vie citadine, mais les petits week-end parisiens, j'aime bien. Du coup, j'en ai beaucoup profité, sacahnt que je quitterai tout ça bientôt.
Ma famille vit en région parisienne, je pourrai toujours me faire quelques week-end de temps à autre ...
Je te comprends ma belle!
Le théâtre ... c'est magique!