samedi 19 juillet 2008

J'ai croisé l'amour des mots un jour d'hiver dans un vieux château

Le treizième conte
Diane Setterfield

Folio, 2008.


Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l'écart du monde, s'est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd'hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l'extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l'invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l'imaginaire. Et elle ne croit pas au récit de Vida. Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité...


Ah! Comme j'ai été éblouie par l'amour des mots, l'amour des livres qui ressortent de ce roman. Comment ne pas être touchée par un tel livre lorsque la lecture tient une place si importante dans notre vie? J'ai été bouleversée par les premières pages de ce roman sublime où la narratrice, Magaret Lea, parle de son amour des livres. On se dit : "Enfin quelqu'un qui me comprend! Enfin quelqu'un qui arrive à mettre des mots sur ce que je ressens!".
Le reste du roman m'a également passionnée. L'intrigue est si bien ficellée que l'on repose le livre qu'avec difficulté. Bien que j'ai trouvé la fin un peu rapide, le dénouement un peu téléphoné, je classe tout de même ce sublime roman dans mes coups de coeur à vie.
Une ambiance doucement gothique aux saveurs des soeurs Brontë. Un roman qui parle de livres. Un récit qui ressemble étrangement à un des romans qui m'a le plus touchée au monde Jane Eyre. Un livre où un médecin prescrit des pages de lecture pour se soigner d'une maladie. Un roman qu'il faut lire absolument!
Dur de faire un commentaire sur un livre aussi "littérairement" passionnant. Que dire à part que ce livre m'a énormément touchée? Qu'il m'a émue? Que j'ai eu un sentiment intense d'identification en rencontrant le personnage de Margaret? Rien. Alors ... Chut!
Bonne lecture!
...
" C'était presque l'heure. Je me dépêchai. Dans la salle de bains, je me savonnai le visage et me brossai les dents. A huit heures moins trois, j'étais en chemise de nuit et en pantoufles à attendre que mon eau veuille bien bouillir. Vite, vite. Huit heures moins une. Ma bouillotte était prête, et je remplis un verre d'eau au robinet. Il était important de faire vite. Car à huit heures précises, le monde s'arrêtai de tourner. C'était l'heure de lire.
L'intervalle entre huit heures du soir et une ou deux heures du matin a toujours été pour moi un moment magique. Contre le dessus-de-lit en chenille bleu, les pages blanches de mon livre ouvert, éclairées par un cercle de lumière, sont des portes donnant acès à un autre monde."
(Le treizième conte, D. Setterfield, Folio, 2008, p41)





(Source image : akilit.com)

14 commentaires:

Suzanne a dit…

Ravie que ce monde où l'amour des mots est omniprésent t'a autant éblouie que moi et bien d'autres.
Un gros coup de foudre n'est-ce pas?

à très vite pour d'autres partages.
Bisous

Loutarwen a dit…

Pour moi aussi ce fut un très gros coup de coeur! C'est un livre que je n'oublierai pas de si tôt!

Romanza a dit…

Suzanne : Un énorme coup de foudre tu veux dire!

Loutarwen : Je n'avais pas vu que ton blog littéraire avait repris du service. J'en suis ravie! Merci pour ton petit commentaire!

La liseuse a dit…

Un livre qu'il me semble se trouver dans toutes les bibliothèques privées de la blogosphères. Je le vois de partout... parcequ'il le vaut bien.

Praline a dit…

Toujours pas lu par contre... je suis à la traine !

JULES a dit…

Comme Praline, je traîne derrière!! Votre commantaire donne envie de me jeter dessus!! ;)

JULES a dit…

commentaire avec un "e"!

Romanza a dit…

Praline et Jules : lancez-vous! C'est vraiment un très bon livre!

Karine a dit…

Comme toi, j'ai adoré cette lecture pour l'ambiance qui s'en dégage et pour l'amour des livres!

Romanza a dit…

Karine : C'est vrai que, plus que l'intrigue du roman, ce que j'ai vraiment aimé c'est cet amour des mots et des livres.

Grominou a dit…

Un immense coup de coeur pour moi aussi. J'ai adoré l'ambiance.

Calliope a dit…

Encore un livre que j'ai énormément aimé ! Je me suis plu à plonger dans les souvenirs de Vida Winter !

L'or des chambres a dit…

ça y est : je l'ai enfin lue... Nous avons eu le même sentiment pour ce livre : un coup de coeur... Les mêmes passages nous ont bouleversés (ah les passages sur la lecture) et cette ordonnance de ce docteur !!! (l'ordonnance rêvée pour de grandes lectrices comme nous) Bref, un livre qui m'a enchantée... Si ça te dit de venir lire mon billet... Je te souhaite une bonne journée et encore merci pour ton commentaire, ça m'a fait très plaisir !

Princesse Victoria a dit…

J'ai honte après avoir lu ta critique, je l'ai dans ma bibliothèque depuis près d'un an et je ne l'ai pas encore ouvert !
Je viens juste de finir les Mémoires de Félix Youssoupov(passionnant entre parenthèse) je le commence ce soir !