vendredi 25 juillet 2008

Une antidote contre l'ennui ...

Mort sur le Nil
Agatha Christie


Livre de poche jeunesse, 2007.


La riche et séduisante Linnet Ridgeway part en Egypte en voyage de noces avec son mari, Mr Doyle. Rejoints par des amis et Hercule Poirot, le séjour semble s'annoncer sous les meilleurs auspices. Jusqu'au moment où Linnet est retrouvée assassinée. Les crimes mystérieux se succédent et il faudra toute la perspicacité du célébre détective pour confondre le coupable.

C'est la première fois dans un roman d'Agatha Christie que je trouve le coupable et son mobile avant la fin. J'ai trouvé que la solution était beaucoup plus facile que dans Le crime de l'orient-express (qui reste mon préféré tant le dénouement de ce roman m'a bouleversée) ou encore, Les dix petits nègres (introuvable). Mais ça n'entache absolument pas la qualité du roman.
Agatha Christie est vraiment une sublimissime conteuse. Elle nous tient en haleine du début à la fin sans voyeurisme ou violence gratuite. Tout est en finesse. La psychologie des personnages est minutieusement travaillée, chaque détail, étudié précisément. Certes, j'ai eu très vite une idée sur l'indentité du tueur, mais je n'ai pas tout trouvé dans le moindre détail. C'est ça qui est impressionant chez cette auteure. Elle nous donne tous les indices, on a absolument toutes les cartes en main, on en sait autant que Poirot et pourtant, on ne trouve jamais la solution. Agatha Christie monte ces crimes comme si c'était elle l'auteur.
Une première partie, l'avant meurtre, où l'ambiance se crée. Le décor se met en place doucement. On sait que ça va éclater ... mais quand?
Dès que le premier meurtre a lieu, c'est partie pour une ligne droite palpitante où les yeux ne se décrochent plus des pages.
La fin m'a laissée toute tremblante et émue. J'aime la tendance "grise" de Mrs Agatha. C'est à dire que dans tous les romans que j'ai lu d'elle, il n'y a pas vraiment de gentils ou de méchants, pas de blancs, ni de noirs. Il n'y a que des êtres humains.
Bref! Elle m'épate cette dame. J'adore l'ambiance de ces huis clos où chaque personnage s'espionne et s'accuse, où l'on fouille dans le passé étrange de ces caractères tous si particuliers. De grands moments de littérature (car oui, Agatha Christie est une vraie écrivaine, une plume talentueuse) à découvrir et redécouvrir encore.
...
" La jeune fille fit un pas vers eux. Le couple se figea.
- Bonsoir, Linnet, dit Jacqueline de Bellefort, ainsi te voilà! Décidément, nous ne cessons de tomber l'une sur l'autre. Bonsoir, Simon, comment vas-tu?
Avec un petit cri, Linnet Doyle s'était rencognée contre le rocher. Le beau visage de Simon Doyle s'était convulsé de rage. Il s'avança comme s'il voulait frapper la fragile jeune fille.
D'un rapide mouvement de tête, elle lui signala la présence d'un étranger. Simon se retourna et, apercevant Poirot, prit un ton embarrassé.
- Bonsoir, Jacqueline, bafouilla t-il. Je ... je n'espérais pas te voir ici."
(Mort sur le Nil, Livre de poche jeunesse, 2007, p63)





(Source image : es-conseil.fr)

5 commentaires:

Karine a dit…

J'ai de super bons souvenirs des romans d'Agatha Christie lus à l 'adolescence! Malheureusement, j'étais déjà frappée de la malédiction "je devine toujours la fin"! J'avoue que c'est une des rares auteures à avoir réussi à me bluffer plus qu'une fois!

calepin a dit…

Je viens de relire "Les dix petits nègres" ("And then there were none", en VO pour dérouiller mon anglais...), je confirme que le coupable est effectivement introuvable !

Romanza a dit…

Karine : J'ai découvert Agatha Christie il y a à peine un an alors que beaucoup, comme toi, l'ont découverte à l'adolescence. J'aime vraiment beaucoup cet univers!
Heureusement, je n'ai pas ton syndrôme! As-tu vraiment trouvé la fin du "Crime de l'orient express" ou encore des "Dix petits nègres"??

Calepin : Et ouais! Epatante cette dame du crime!

Lilly a dit…

Je l'ai lu et adoré il y a quelques années. Par contre, je ne me souviens plus de la fin ! J'adorais Agatha Christie au collège (et un peu au lycée je crois), mais je n'ai pas lu d'autres livres d'elle depuis.

Romanza a dit…

Lilly : Je ne vais pas être méchante au point de raconter la fin ici ... niark niark!! Non, soyons bon prince! Je connais la frustrante douleur d'apprendre la fin avant d'avoir terminer le roman!
Bien que je ne sois absolument pas violente, j'ai failli tuer deux personnes dans ma vie. Ces deux braves personnes m'ont, sans aucune raison apparente sauf la méchanceté, révélée la fin de deux romans que j'étais en train de lire ... Sans commentaire!

Ma belle Lilly, n'hésite surtout pas à te replonger dans le monde de madame Christie! Tu vas te régaler!