dimanche 10 octobre 2010

Pour vous vacciner à vie contre les jeux de kermesse ...

La fête du potiron
Agatha Christie

Club des masques, 1973.
...
Hercule Poirot s'apprêtait à passer une paisible soirée dans son appartement londonien lorsque surgit - venant troubler sa quiétude - son amie, la romancière Ariadne Oliver, dans un état de surexcitation fébrile.
Dans une petite agglomération pas très éloignée de Londres, elle a assisté à une réunion pour les enfants et adolescents, offerte par Mrs Drake à l'occasion de la fête du Potiron. Or, au cours des réjouissances, une fillette bavarde et menteuse a été sauvagement assassinée. Peu de temps avant de mourir, elle s'était vantée publiquement d'avoir assisté à un meurtre, des années plus tôt.
Mrs Oliver supplie Poirot d'aller à Woodleigh Common pour tenter d'élucider les raisons de ce meurtre et d'en découvrir le coupable. Le célèbre détective accepte et à a peine arrivé dans la paisible bourgade, il s'apercevra que cette paix n'est que apparence.

Agatha Christie a encore réussi à m'avoir! La vilaine!
La fête du potiron est loin d'avoir la force du Crime de l'Orient express ou des Dix petits nègres mais il a charme indéniable. Cette histoire de jeune fille noyée dans une bassine pleine de pommes lors d'une fête a de quoi intriguer. Je me suis laissée prendre dans l'histoire sans réellement essayé de trouver l'assassin avant la fin. J'ai lu et j'ai apprécié. Tout simplement.
J'ai trouvé le dénouement et les raisons du crime assez complexes. Le crime de l'Orient express, qui est tout simplement géniallissime, a une fin plus simple. Dans La fête du potiron le fait de revenir quelques années en arrière, de passer par des histoires de faux codicilles, etc ... est sur le coup un peu flou. Mais bon, tout est largement compréhensible. C'est juste que la simplicité touchante (mais introuvable) et humaine du dénouement du Crime de l'Orient express et même des Dix petits nègres m'a davantage émue.
En tout cas, un bon petit Agatha Christie (comme toujours). Un bon roman idéal pour la saison. Court, efficace, intelligent.
...
" - Nous avons découvert Joyce, la tête dans l'eau, parmi les pommes. Elle se tenait encore à genoux dans l'attitude du joueur qui cherche à saisir un fruit avec les dents. On l'avait maintenue ainsi jusqu'à ce qu'elle fût noyée. Noyée dans un seau ... - Avec un frisson, la romancière cria, véhémente : A présent, je déteste les pommes, monsieur Poirot! Jamais plus, je ne pourrai les regarder avec plaisir! "
(La fête du potiron, A.Christie, Club des masques, 1973, p 24/25)


(Source image : sabine-eichler.fr)

3 commentaires:

Isabelle a dit…

Tiens je ne le connais pas celui-là !

Matilda a dit…

Héhé je l'ai lu pile il y a deux ans avant halloween (mon exemplaire à moi se nommait Le crime d'halloween) et j'ai beaucoup aimé :) La résolution est trop chouette et bref c'est Agatha Christie quoi !

Romanza a dit…

Isabelle : Et bien, je te le conseille!

Matilda : " C'est Agatha Christie quoi! " Bien dit Matilda!