samedi 22 mai 2010

Une innocente brindille

La maison biscornue
Agatha Christie

Le livre de poche, 2004.

Une étrange famille habite cette maison biscornue. Sous la domination d'un aïeul tyrannique - mais adoré - d'origine levantine : deux fils, deux belles-filles, trois petits-enfants, une vieille tante ... Il y a aussi la toute jeune seconde épouse du grand-père et le précepteur qui pourrait bien être son amant ... Qui donc a tué le grand-père? La seule personne qui semble avoir une idée précise là-dessus, c'est Joséphine, douze ans. Joséphine a des idées sur tout. Y compris sur l'art dramatique, les motivations des criminels et l'art d'empoisonner les gens. C'est un petit monstre sympathique. Il faut être très attentif aux petits monstres.

Durant cette semaine intense de formation, ce petit roman d'Agatha Christie fut un régal. Court et efficace, ce fut un réel bonheur de l'ouvrir durant quelques instants après une journée épuisante.
Certes, ce roman n'a pas la puissance du Crime de l'Orient-express (qui reste pour moi indétrônable), ni le machiavélisme des Dix petits nègres, mais il nous offre des moments agréables et passionnants. L'ambiance en huis clos est efficace, Dame Christie maîtrise le sujet, mais j'aurai aimé qu'elle soit peu plus étouffante. Je n'ai pas trouvé la tension entre les personnages assez présente. Je n'ai pas ressenti cette ambiance prenante des Dix petits nègres où les personnages se demandent en tremblant qui est le criminel parmi eux. Mais hormis ce détail, on se prend au jeu. Comme dans chacun de ses romans, Agatha Christie nous présente des personnages complexes, ni bons, ni mauvais, des personnages parfois torturés. J'ai trouvé le fin mot de l'histoire assez rapidemment. Il n'est pas impossible à deviner comme dans Le crime de L'Orient-express. Mais ça n'a pas brisé mon plaisir. J'ai attendu la fin avec impatience pour savoir si mes soupçons étaient fondés.
Agatha Christie, c'est un petit plaisir unique. Je savais que j'aurai peu le temps de lire pendant une semaine, que je serai en collectivité (jamais seule!!), que je serai épuisée, donc j'ai pris un roman aux chapitres courts, un roman passionnant, simple mais terriblement efficace, un roman que l'on est toujours heureux de prendre même pour quelques minutes.
Merci Agatha!

Et puis merci Maggie (qui m'a offert ce roman lors du Lady Swap!).
L'avis de Lou ...

" Je m'éveillai si progressivement que je ne compris pas tout de suite que j'avais dormi. L'odeur entêtante des fleurs m'emplissait les narines. Devant moi, une tache ronde et blanche flottait dans l'espace. Il me fallut quelques secondes pour me rendre compte qu'il s'agissait d'un visage humain, un visage suspendu dans l'air, à trente ou quarante centimètres de moi. Au fur et à mesure que je reprenais mes esprits, la vision se précisait. Le visage - rond, front bombé, cheveux coiffés en arrière et petits yeux noirs de fouine - n'avait pas perdu son aspect de farfadet, mais il était enfin rattaché à un corps, un petit corps maigrichon et me regardait gravement. "
(La maison biscornue, Livre de poche, 2004, p 68)

(Source image : godetia2.perso.sfr.fr)

8 commentaires:

Lou a dit…

Je viens justement de parler de "La maison biscornue" sur mon blog :)

Romanza a dit…

Oui j'ai vu ça!!! ;)

Matilda a dit…

Je l'ai dans ma bibli. avec presque tous les romans de la dames d'ailleurs et il me tente beaucoup ^^

Lou a dit…

Je crois qu'il t'a davantage plu qu'à moi, mais j'ai passé un bon moment moi aussi :)

Casanova a dit…

c'est noté! En plus, j'ai envie de lire du policier en ce moment...

Bénédicte a dit…

moi qui cherchais un Agatha Christie à lire je crois que tu me donnes un titre

LN a dit…

Je l'ai lu il y a très longtemps et ça m'a laissé un très bon souvenir surtout le dénouement à la fin que je n'avais pas du tout vu venir...

Titine a dit…

Maggie me l'a offert aussi et j'ai beaucoup aimé comme tous les romans de notre Agatha ! ce que j'ai apprécié c'est le pessimisme terrible du livre, l'assassin n'est quand même pas tout à fait ordinaire. C'est toujours un plaisir de retrouver ce grand auteur.