dimanche 9 mai 2010

De l'avantage de la pluie en plein mois de mai!

L'hôtel hanté
W. Wilkie Collins


Editions Labor - Espace nord - noir de noir, 2005.


Au grand dam de sa famille, lord Montbarry décide de rompre ses fiançailles avec une honorable jeune fille pour épouser la sulfureuse comtesse Narona. Fuyant l'Angleterre victorienne du XIXème siècle, les jeunes époux partent s'installer dans les brumes d'un lugubre palais vénitien, où Montbarry décédera dans d'étranges circonstances. Transformé en hôtel, le palais deviendra alors le théâtre d'autres phénomènes inexpliqués ...

ça y est! J'ai découvert Wilkie Collins. Et j'en reste éblouie. J'ai passé une semaine de lecture passionnante. Ayant pas mal travaillé la semaine passée, je ne pouvais prendre L'hôtel hanté que le soir dans mon lit. C'était à chaque fois un réel bonheur. Accrochée aux pages, captivée par cette histoire extraordinaire, il était à chaque fois bien difficile d'éteindre ma lampe de chevet. Une écriture simple, mais incroyablement intelligente et efficace, des personnages parfaitement bien dessinés, une intrigue palpitante, une ambiance envoûtante ... Un moment incroyable de lecture, une rencontre inoubliable avec un grand nom de la littérature anglaise.

Dès les premiers mots, il est impossible de ne pas être transporté dans le roman. Des chapitres courts, rythmés, passionnants. Du caviar! L'ambiance est délicieuse. Nous sommes plongés dans cet hôtel vénitien aux longs couloirs angoissants. Certaines scènes, surtout dans les dernières pages, font réellement peur. Mon coeur battait plus vite, mon souffle s'accélérait. Tous les chapitres sur Venise s'enchaînent, nos yeux ne quittent pas les pages, on tremble, on craint l'arrivée du dénouement. Wilkie Collins a un talent incroyable de conteur. Il installe l'ambiance tel un peintre. On a l'image de la fameuse chambre 14 devant les yeux, on voit la comtesse Narona avec son teint blanchâtre et ses grands yeux noirs. Ce personnage est géniallissime. On passe de la pitié à l'horreur, de la compassion à la crainte. Un personnage inoubliable.

Je garde toujours les romans victoriens pour les jours d'automne ou d'hiver. Pour moi, une ambiance froide, pluvieuse, mélancolique est nécessaire. Du mois de mai jusqu'au mois d'octobre, je n'ouvre d'habitude pas ce genre de roman. Mais il y a une semaine, après deux semaines de beaux jours printaniers, chauds et ensoleillés, le froid et la pluie sont apparus. Une semaine de pluie sans interruption, un jour de neige et du froid permanent. J'ai pris les choses du bon côté en ouvrant L'hôtel hanté. Tout fut de mon côté pour apprécier ma lecture. Comme ça fait du bien des moments de lecture comme celui que je viens de m'offrir!

L'hôtel hanté n'est pas considéré comme le meilleur Collins et pourtant, je viens de passer un de ces merveilleux moments de lecture que nous offre la littérature. Du coup, je me dis que les rencontres avec La dame en blanc, Pierre de lune et tant d'autres légendes anglaises risquent d'être encore plus inoubliables.

Un grand coup de coeur!

Un grand (énorme!) merci à Maggie! Celle a qui je dois cette émouvante rencontre. Son avis sur L'hôtel hanté ici. Mais aussi les avis de DViolante, Schlabaya, Cécile ...

" Son geste et ses paroles n'eurent aucun effet sur le médecin. Mais à la vue de la figure de celle qui le regardait, il s'arrêta net : le contraste entre la pâleur mortelle de son teint et ses grands yeux noirs pleins de vie, brillant d'un reflet métallique, le cloua sur place. Vêtue dans des couleurs sombres et avec un goût parfait, elle semblait avoir trente ans. Ses traits - le nez, la bouche et le menton - étaient d'une délicatesse qu'on rencontre rarement chez les anglaises. C'était, sas conteste, une belle personne, malgré la pâleur effrayante de son teint et l'absence de douceur dans les yeux. "

(L'hôtel hanté, Wilkie Collins, Espace nord, 2005, p11)

(Source image : fond-ecran-image.com)

14 commentaires:

Matilda a dit…

J'ai La pierre de lune dans ma bibli. et j'ai repéré L'hôtel hanté dnas une jolie édition chez Emmaüs, reste plus qu'à lire !

Calliope a dit…

Ça donne envie !!
J'ai beaucoup entendu parler de Collins sur la blogosphère avec la Dame en blanc qui est déjà dans ma LAL. Grâce à toi, L'hôtel hanté vient de le rejoindre !

sybilline a dit…

Evidemment, après un tel article, il est difficile de résister!
L'occasion de retourner à un auteur qui m'avait laissé un sentiment mitigé avec sa "Dame en blanc".

Isabelle a dit…

Jusqu'ici, je n'ai lu que "la Dame en blanc" mais ton billet enthousiaste et l'ambiance vénitienne me font noter celui-ci sans hésitation!

Shana a dit…

Ton avis est très convainquant ! Je note, surtout qu'il me tarde de découvrir cet auteur.

Suzanne a dit…

Je viens de me procurer «Armadale» de Collins et n'ai pas encore lu «La Dame en blanc». Cependant je note immédiatement «L'Hotel hanté» car un tel commentaire est plus que persuasif.

Romanza a dit…

Matilda : Tout de suite! Et que ça saute! ;)

Calliope : Et j'en suis ravie!

Sybilline : Hum .... Laisse-toi retenter. Qui sait?

Isabelle : Fonce!

Shana : J'en suis sûre qu'il te plaira petite Shana!


Suzanne : Oh oui ma Sue! Lis-le!!! ;)

Alicia a dit…

Je l'ai! J'ai hâte de le lire =)

Theoma a dit…

Je suis en train de lire pierre de lune et j'adore !

Anonyme a dit…

Une ambiance comme j'aime !Bon je le note dans mon petit carnet !
noune.

Titine a dit…

Oui je te conseille très fortement la lecture de "Pierre de lune " et de "La dame en blanc" qui sont extraordinaires ! Bienvenue au club des fans de Wilkie !!

maggie a dit…

Chère Romanza,
Je suis contente que ce roman t'ait conquise ! En effet, comme Titine, je t'encourage à découvrir les autres Wilkie. J'ai aimé tous ses livres et j'en ai encore 3 à lire !

Je voulais tout particulièrement te remercier pour la carte et les m-p que je viens de recvoir ! Merci pour cette gentille attention.
Maggie

Casanova a dit…

Moi qui pensait avoir lu tous les "bons" Wilkie Collins (ie Dame en Blanc, Pierre de Lune, Sans Nom, The Law and the Lady, Basil, Armadale)
je suis très heureuse d'en noter un autre! Je suis un peu frileuse d'habitude puisque je sais qu'il en a écrit de bien mauvais, mais là je te fais totalement confiance!

Praline a dit…

Dear, tu es taguée !