jeudi 6 novembre 2008

"Je viens de la lune et vous êtes une étoile"

La colline aux gentianes
Elizabeth Goudge
(Défi Le nom de la rose 2008)

Livre de poche, 1969.
Edition récente Phébus 2008.
...
Anthony est un jeune orphelin engagé dans la marine. La vie qu'il méne à bord est intenable. Il décide de déserter lorsqu'il aperçoit au loin un paysage envoûtant et enchanteur. Ce jeune homme errant se rebaptise Zacharie. Un soir, il croise Stella, une petite fille pétillante et pleine de vie ...
...
Les romans d'Elizabeth Goudge sont définitivement de purs bonheurs littéraires.
J'ai particulièrement apprécié cette belle histoire simple et passionnée. Stella et Zacharie m'ont énormément touchée et je me surprenais à penser régulièrement à eux dans la journée tant ils avaient pris vie dans mon coeur.
La plume d'Elizabeth Goudge est un mélange de douceur, de réalisme, de magie, de poésie, ... Elle écrit avec tant de tendresse que ces romans sont tout simplement ressourçants, reposants, apaisants.
Comme j'aime son univers! Ces descriptions sont toujours envoûtantes : paysages entre terre et mer, falaises fouettées par le vent et collines verdoyantes et romantiques. Et puis, son amour pour les mondes magiques est un régal. On croise entre les lignes de son roman des fées, des nains ou des mandragores.
J'ai passé un magnifique moment aux côtés de Stella et de Zacharie. J'ai aimé cette belle histoire aux doux accents légendaires. Un beau conte pastoral qui met le sourire aux lèvres et apaise l'âme.
Les avis de Morwenna et de Suzanne.
...
"Les collines qui couronnaient la baie et les vallées boisées resplendissaient d'un éclat doré. Le ciel rayonnant luisait derrière les coteaux; par-delà les flots étincelants, un village de pêcheurs reposait dans un vallon comme dans une coupe, baigné d'une parfaite quiétude. Sans doute était-ce le village qu'on nommait Torquay. Derrière la plage en forme de faucille s'étandait un champ verdoyant, bordé d'un mur de pierre bas; au loin, dans des jardins fleuris, s'élevait une demi douzaine de cottages dont les cheminées laissaient échapper une fumée nonchalante. Sur la droite, un ruisseau, qu'enjambait un pont de pierre, traversait ce champ pour se perdre dans la mer. "
(La colline aux gentianes, Livre de poche, 1969, p18)

(Source image : desire-laugee.com)

3 commentaires:

Karine a dit…

Je viens de terminer Le Pays du Dauphin Vert, j'en parle bientôt. La Colline aux Gentianes sera probablement ma prochaine lecture d'Elizabeth Goudge.

Romanza a dit…

Karine : Ah! "Le pays du dauphin vert" ... un petit bijou!
"La colline aux gentianes" est une pure merveille aussi! Bonne lecture!

Aileean a dit…

Je viens de me le procurer à une brocante, j'hésitais à me lancer mais ton article m'a convaincu: c'est mon prochain livre à lire!!!