samedi 2 avril 2016

" Quand je n'avais nulle part où aller, je revenais ici. "

Retour à Little Wing
Nickolas Butler

Points, 2015.

Ils étaient quatre inséparables. Hank, Kip, Ronny et Lee. Les rois de la petite ville de Little Wing. À l’âge adulte, leurs chemins ont divergé. Certains sont restés et voudraient fuir. D’autres sont partis loin et ne pensent qu’à revenir. Tous sont en quête de quelque chose, du bonheur peut-être. Quoi qu’il arrive, Little Wing est leur port d’attache. C’est chez eux. Toujours, ils s'y retournent.
" Pour moi, c'est ça, l'Amérique : des pauvres gens qui jouent de la musique, partagent un repas et dansent, alors que leur vie entière a sombré dans le désespoir et dans une détresse telle qu'on ne penserait jamais qu'elle tolère la musique, la nourriture ou l'énergie de danser. On peut bien dire que je me trompe, que nous sommes un peuple puritain, évangélique et égoïste, mais je n'y crois pas. Je refuse d'y croire. " (p304)
Nickolas Butler aime son pays et chaque page de ce roman nous le fait sentir. Retour à Little Wing est un hymne à cette terre pleine d'excès. Lire ce texte, c'est vivre 400 pages au rythme des rudes saisons de Little Wing, boire des bières entre amis en haut d'un silo à grains, encourager un être cher lors d'un concours de rodéo et écouter du rock. C'est un vrai plongeon dans l'Amérique profonde
Little Wing est un bled un peu pommé où tout le monde se connaît. Une ville que nos héros aiment ... et détestent parfois. Un fil invisible les relie à cette bourgade et ils y reviennent toujours. 
Retour à Little Wing est le roman de la nostalgie, parfois même de la mélancolie. Tout comme Lee évoquant ses souvenirs, on ressent tout le long du roman un mélange de joie, d'amour des instants simples de la vie, mais aussi une pointe au cœur, la tristesse du temps qui passe, des jours oubliés :
" Le mot mélancolie a une résonance dramatique, mais il arrive que ce soit le terme approprié. Lorsqu'on se sent à la fois un peu heureux et un peu triste, ce genre d'émotion que la plupart d'entre nous ressentent à la cérémonie de fin d'études du lycée, j'imagine, ou en regardant leurs enfants monter dans le car de ramassage scolaire pour la première fois. " (p342)
Impossible de ne pas avouer que ce roman contient un grand nombre de clichés. Que ce soit dans l'atmosphère, l'intrigue, les personnages ou même l'écriture, Nickolas Butler nous offre un roman très stéréotypé. Cependant, cet aspect là n'enlève rien à son charme. Nous nous sommes bien dans cet univers de bières, de country, de santiags, de vaches à traire, de taureau à dominer et de ferme à entretenir. 
J'ai aimé passer plusieurs jours près de Hank, Lee, Kip, Ronny et Beth. Leur amour est émouvant. On deviendrait presque envieux de leur lien, leurs souvenirs, leur respect les uns envers les autres. Tout comme Les filles de Hallows farm ou Ça, le lecteur fait parti de ce cercle d'amis. Il fait parti de la bande. Quand arrive la fin du roman, on salue d'un signe de main, le cœur mélancolique, cette bande d'amis observant le lever du jour en haut d'un silo à grains. 
" Quand je n’avais nulle part d’autre où aller, je revenais ici. Quand je n’avais rien, je revenais ici. Je revenais ici et je créais quelque chose à partir de rien. Je pouvais vivre pour trois fois rien ; il n’y avait rien où dépenser de l’argent, personne à impressionner. Les gens d’ici s’intéressent uniquement à ta conscience professionnelle, ton amabilité et tes compétences. J’étais revenu ici et j’y avais trouvé ma voix, comme un truc qui serait tombé de ma poche, comme un souvenir depuis longtemps oublié. Et chaque fois que je revenais, j’étais entouré de gens qui m’aimaient, qui tenaient à moi, qui me protégeaient sous une espèce de cloche de tendresse. C’est ici que j’entends tout : le monde qui palpite différemment, le silence qui raisonne comme un accord joué il y a une éternité, la musique dans les trembles, les sapins, les chênes et même les champs de maïs desséchés. " 
(Retour à Little Wing, . Butler, Points, 2015, p67).


(Source image : fond-ecran-image.com)

2 commentaires:

unlivreunthe a dit…

Contente qu'il t'ait plus !

Jules a dit…

Un roman que j'ai beaucoup aimé aussi!
http://booki-net.blogspot.ca/2016/01/retour-little-wing-nickolas-butler.html