mercredi 16 février 2011

Quand le chien devient loup!

L'appel de la forêt
Jack London

LGF, Livre de poche, 1986.

Enlevé à la douceur de la maison du juge Miller, Buck est confronté aux réalités du Grand Nord où il connaît la rude condition d'un chien de traîneau.
Pour Buck, la vie devient une lutte incessante. En butte à la cruauté des hommes et à la rivalité de ses congénères, il subira un apprentissage implacable, effectuera des courses harassantes, livrera de terribles combats de chien.


Je n'avais jamais lu Jack London jusqu'à ce jour. Oui, vous avez le droit de me jeter des pierres! Je dois dire que cette première approche fut en demi teinte. J'ai aimé l'ambiance du Grand nord, la description de la vie des mushers de l'époque, etc ... mais les premières pages m'ont rebutée. Pour être plus précise, la première moitié du roman fut trop violente, trop sanglante. Pourtant, j'ai déjà lu pire, mais je ne sais pas, tous ces combats de chien, ces cris, ces aboiements, ces histoires de carotides ouvertes et compagnie, ça m'a un peu écoeurée. J'avais l'impression d'entendre les hurlements des bêtes, de voir la cruauté des hommes ... Peut-être que je deviens plus sensible à cause de mon accouchement imminent! Hihihi!

Par contre, la seconde moitié du roman est belle. J'ai aimé la rencontre de Buck et Thornton, leur relation, leur amour. J'ai aimé les escapades de Buck dans la forêt et son envie de plus en plus forte de vivre à l'état sauvage. J'ai aimé les paysages, la rencontre avec les loups, l'ambiance mystérieuse du Grand Nord!

Je pense que Croc-blanc me plairait davantage! En tout cas, je relirai Jack London, c'est sûr! Même si L'appel de la forêt fut à la fois agréable et rebutant, j'ai passé un assez bon moment et je suis curieuse de lire Jack London dans une autre histoire ...

" Buck ne lisait pas les journaux et était loin de savoir ce qui se tramait vers la fin de 1897, non seulement contre lui, mais contre tous ses congénères. En effet, dans la région qui s'étend du détroit de Puget à la baie de San Diego on traquait les grands chiens à longs poils, aussi habiles à se tirer d'affaire dans l'eau que sur la terre ferme ... "

(L'appel de la forêt, Jack London,


(Source image : ladepeche.fr)

3 commentaires:

choupynette a dit…

je ne l'ai pas lu. Je me souviens de la dernière image du film avec Charlton Heston... glaçante, c'est le cas de le dire!

yulofeud a dit…

I’ve been into blogging for quite some time and this is definitely a great post.Cheers!

online pharmacy

Aileean a dit…

N'hésite pas à lire Jack London, c'est un écrivain talentueux! (eh oui, je suis fan!). Croc-blanc et l'appel de la foret sont évidemment ses plus connus, mais il gagne à être connu pour ses autres livres et nombreuses nouvelles.