lundi 21 juin 2010

Deux papillons ... un jour d'été!

Bright star

Film de Jane Campion (2010).

Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète. Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids.

ça y est ... Je l'ai enfin vu! Cette si belle affiche que je dévorais des yeux, cette bande annonce si envoûtante que je regardais en boucle ... J'ai vu Bright star cet après-midi.
J'ai aimé, j'ai été séduite et je garde encore ce soir de merveilleuses images en tête. Pourtant, je pense que ce film n'est pas parfait. Mais il a ce je-ne-sais-quoi qui le rend unique, beau, bouleversant.
Ce que j'ai préféré? Les images. C'est pour moi le plus indéniable de ce film. Il est esthétiquement sublime. J'ai eu beaucoup de mal à faire une sélection de photos du film pour ce sujet car elles sont toutes magnifiques. Des couleurs, des lumières, des pauses tout simplement halucinantes. En regardant Bright star, on rentre dans une véritable galerie de tableaux. Le principal intérêt de ce film réside donc dans sa photographie. Rien que pour cette raison, juste pour en prendre plein les yeux, regardez ce bijou!

Mais, Bright star, c'est aussi une très belle histoire. Dans les premiers moments, malgré la beauté des scènes, j'ai eu un peu peur de tomber sur un film creux, froid, uniquement esthétique. Mais on plonge rapidemment dans cette si simple et bouleversante histoire. Fanny et John sont touchants. Leurs différences du début rendent leurs sentiments encore plus forts, plus vrais.
Il ne se passe concrétement pas grand chose dans ce film. Il est très lent. Mais on est pris dans l'histoire, on se laisse bercer par ces scènes du quotidien, ces sublimes paysages, ces dialogues pleins de poésie.
Les plus belles scènes? Celle où cet affreux Brown accuse Fanny d'hypocrisie lors de la saint valentin, ainsi que cette crise de larmes finale. Bravo à Abbie Cornish, quel talent d'actrice. Elle m'a boulervée. Son évolution est fantastique. Tout au long du film, on voit Fanny se transformer. Un beau personnage.
Mais là où on se rend compte de la magie de ce film, c'est une fois qu'il est terminé et durant plusieurs heures, les images de ce film nous poursuivent.
(Sources : allocine ; linternaute)

7 commentaires:

Choupynette a dit…

un film absolument sublime, surtout sur la forme bien sûr!!

Alwenn a dit…

J'avais déjà très envie de découvrir ce film, avec avec ce billet conquis, je piaffe d'impatience !

Matilda a dit…

Rah j'ai très très envie de le voir *-*

Romanza a dit…

Choupynette : C'est vrai surtout sur le forme!

Alweenn : Oh oui piaffe!

Matilda : Hi hi! Je te comprends ...

Cleanthe a dit…

J'ai adoré. On peut penser que c'est un film imparfait. Mais j'ai rarement trouvé un tel effort pour donner une adaptation par les moyens du cinéma (d'où les couleurs, etc.) du contenu poétique des textes d'un grand poète.

Casanova a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi! La photo est magnifique. Tu as vu que j'ai fait un article dessus?

Titine a dit…

Entièrement d'accord avec toi, ce film est splendide. l'esthétique et les acteurs sont incroyables. Je l'avais vu à sa sortie et je me suis jetée sur le DVD !