lundi 11 février 2008

Par ordre de la Grande Inquisitrice : Ne lancez pas de Bombabouses dans les couloirs de l'école!

Harry Potter et l'Ordre du Phénix
J.K Rowling


Gallimard jeunesse, 2005.


A quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard, mais il n'a jamais été si anxieux. L'adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars... Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie semble ne pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore. La résistance s'organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours...


Après avoir dévoré les quatre premiers tomes de notre jeune sorcier il y a 5 ans, je n'en ai plus touché un. Pourquoi? Non par manque d'envie, mais surtout parce que, la vie faisant, j'ai lu d'autres choses, tout simplement. Et puis, j'aime lire les grands succès après tout le monde! Par simple esprit de contradiction. Pendant que les fans se précipitent sur le 7 ème tome et bien, de mon côté, je découvre le 5 ème ... tranquillement!
Ce fut un plaisir de revenir à Poudlard. Un pur bonheur! Cette pause de 5 ans a été bénéfique, car ayant été dans l'ignorance du destin d'Harry alors que beaucoup connaissait déjà la suite, j'ai dégusté ce roman de la première à la dernière ligne comme pour rattraper un trop long retard.
Je n'ai eu aucune difficulté à reprendre cette histoire. Je me souvenais de tout, c'est comme si nous nous étions jamais quittés.
Mon moment préféré fut de retrouver mon personnage favori de la série : Sirius Black. Tombée amoureuse de lui dans le tome 3 (mon préféré ... pour le moment!), ce fut un plaisir énorme de le retrouver (je vous laisse imaginer certaines de mes réactions à la lecture de certains passages ... Ceux qui l'ont lu, vous comprendrez!)
Considéré comme le moins réussi de la série, j'ai pourtant beaucoup apprécié sa lecture. J'ai trouvé que cette pause dans l'action était nécessaire. J'ai un peu vu ce tome comme le calme avant la tempête. On s'attend à un cataclysme après le tome 4 et pourtant, non. Tout comme Harry, on attend, on ne comprend pas cette absence de mouvements. Comme si Voldemort essayait de se faire oublier ...
J'ai aimé voir mes héros grandir, lutter avec leur adolescence, leur états d'âme ... Un très bonne étude psychologique.
Comme chaque Harry Potter, il est très dur de refermer le livre après chaque chapitre. Des révélations, des enigmes, ... On a envie de savoir. J.K Rowling reussit vraiment à capter notre attention.
Un magnifique roman donc.
Comme tous les autres tomes, on a beau se dire que les médias en parlent trop, que l'on n'aime pas les succès trop déclarés, qu'on déteste faire comme tout le monde et être un mouton de Panurge ... cela n'empêche pas de constater que l'écriture est parfaite, l'histoire passionnante, que l'on embarque dans ce monde corps et âme, que l'on a rarement vu une imagination aussi incroyable et qu'Harry Potter mérite vraiment son succès.
Je vous laisse là car le tome 6 m'appelle ...

" Harry suivit son regard. Il vit d'abord le professeur Dumbledore, vêtu d'une robe pourpre parsemée d'étoiles argentées et coiffé d'un chapeau assorti. Il était assis au centre de la grande table, dans son fauteuil d'or au dossier haut, la tête penchée vers sa voisine qui lui parlait à l'oreille, une sorcière aux mines de vieille tante célibataire : elle était trapue, avec des cheveux courts et bouclés d'une teinte châtain clair dans lesquels elle avait glissé un horrible bandeau rose, genre Alice aux pays des merveilles, assorti à son cardigan de laine pelucheuse, également rose, qu'elle portait par-dessus sa robe."

(Harry Potter et l'Ordre du Phénix, Folio junior, p 243)

(Source de l'image : ew.com)

2 commentaires:

Karine a dit…

Ce n'est pas mon préféré... mais la scène du marécage est culte!!! J'adore les jumeaux!

Karine a dit…

Ce n'est pas mon préféré... mais la scène du marécage est culte!!! J'adore les jumeaux!