lundi 5 novembre 2007

Laissez-moi vous parler de ...

Marion Zimmer Bradley



... J'ai découvert cet auteur par hasard. Un passage dans une brocante. Une couverture enchantresse. Un titre envoûtant ... Les dames du lac. Je l'ai pris et je suis tombée en amour pour cette grande dame.

La légende Arthurienne a toujours été pour moi source de rêveries, de passions, ... Cette dernière mêlée à l'écriture si fabuleuse et subtile de Marion Zimmer Bradley crée un bijou, un joyau unique.

Mes années lycées ont été jalonnées par cette auteur. J'ai lu la trilogie des Dames du lac, puis La colline du dernier adieu et La princesse de la nuit. Depuis, je n'ai plus rien lu et pourtant ... le souvenir demeure ... parfait, semblable, fort!


Je ne sais pourquoi il y a quelques jours ma main est venue se perdre vers mes livres de Marion Zimmer Bradley. J'en ai ouvert certains, puis tous. Comme une immense bourrasque, j'ai senti mille sensations m'envahir, mille images, mille bonheurs ... Je me suis demandée pourquoi j'avais si longtemps laissé cet écrivain magnifique de côté. J'ai voulu relire un livre d'elle, me saouler de ses mots, m'envelopper de son univers, ...


Cette année sera ma redécouverte, mes retrouvailles avec Marion Zimmer Bradley. J'ai dans ma bibliothèque La trahison des dieux que je vais lire très prochainement. Je compte finir le cycle sur Avalon et me lancer également dans La romance de Ténébreuse formée de plusieurs romans racontant l'histoire d'une planète imaginaire. Je ne suis pas une très grande amatrice de Science-fiction (je n'ai lu que Le meilleur des mondes), mais venant de Marion Zimmer Bradley, je suis sûre d'aimer ...

J'aime un nombre incalculable d'écrivains, mais il y en certains qui rien qu'à l'évocation de leur nom précipitent mon esprit dans un tourbillon de sensations, de souvenirs, d'images ... Marion Zimmer Bradley fait partie de ceux-là, tout comme Pearl Buck ou Elisabeth Goudge et depuis peu Andrée Chédid ... Même si j'adore plein d'auteurs et pleins de romans, ces noms là sont comme ancrés en moi, comme une partie de moi. Je lis un Pearl Buck de temps en temps comme si c'était vital, une ressource nécessaire, ... Je viens de me rendre compte que j'avais laissé Marion Zimmer Bradley trop longtemps de côté, j'ai un besoin pressant de me replonger dans cette écriture.

(Source image : perso.orange.fr/bjornulfr/arthur)

2 commentaires:

florinette a dit…

Je n'ai entendu que du bien de "La dame du Lac" et ton article a fini par me convaincre de noter ce livre !
Bon week-end !

Charlie Bobine a dit…

Quel bon souvenir que «Les dames du Lac»! Je ne sais plus si j'ai lu la trilogie complète, par contre. «La colline du dernier adieu» me dit quelque chose (c'était il y a déjà 10 ans!), mais «La princesse de la nuit»... hum?!

Les livres ne m'appartenaient pas, je vais essayer de mettre la main dessus pour les relire. Peut-être après les Fêtes. :)