samedi 17 avril 2010

Loup y es-tu? M'entends tu?

Shutter island
Dennis Lehane
Rivages noirs, 2009.


Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments d'allure austère. On dirait une forteresse. C'est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d'Ashecliffe Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Ils souffrent de graves troubles mentaux et ont tous commis des meurtres particulièrement horribles.
Lorsque le ferry assurant la liaison entre Shutter Island et le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande du directeur de la prison-hôpital et du médecin chef, le docteur Cawley, car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Il s'agit d'une dangereuse schizophrène.
Son évasion est inexplicable, elle semble s'être volatilisée. Comment a t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur et franchir les barrages de sécurité? Pour aller où? L'île est totalement inhospitalière, bordée de falaises abruptes, bordée de violents courants ; or, malgré les recherches entreprises sur place, Rachel n'a toujours pas été retrouvée.
Daniels et Aule vont donc s'attaquer à une mission quasi impossible. Le seul indice dont ils disposent est une feuille de papier retrouvée sur le lit de Rachel Solando. On peut y lire une succesion de chiffres et de lettres sans signification apparente. Est-ce l'oeuvre incohérente d'une malade mentale ou ce cryptogramme recèle-t-il un secret?

Je ne lis jamais de thrillers ou autres policiers modernes. Mes envies se tournent plus vers les vieux romans comme Agatha Christie, Conan Doyle, Gaston Leroux. Mes lectures policières se limitent à ça ... et ça me va. J'en suis folle. Je n'aime pas les thrillers modernes. Je les trouve trop sanglants, voyeuristes. Mais c'est surtout parce que ce n'est pas une ambiance, un univers qui me fait m'évader. Bref, je ne suis pas fan (ceci dit, je ne suis pas une experte et peut-être que certains romans me plairaient beaucoup ... Qui sait?) et c'est rare qu'un titre m'attire. Mais parfois, ça arrive. C'est ce qui s'est produit avec la trilogie des Millenium (que j'ai acheté mais pas encore lue) et Shutter Island. Ce n'est pas grâce au film en ce moment dans les salles que j'ai connu ce roman mais grâce à Ys qui a posté un avis plus que convaincant. Je me suis donc laissée tenter.

Contrairement aux autres thrillers modernes, j'ai adoré l'ambiance et j'ai embarqué complétement dans cette étrange histoire. Je pense que c'est principalement grâce à l'époque où se déroule le roman. Shutter Island se passe dans les années 50. J'ai donc retrouvé mes chères ambiances un peu désuètes à la Agatha Christie. Pas de policiers jouant les gros bras avec un blouson en cuir et disant "Merde,chier,con" à chaque phrase. Ce fut un réel soulagement de lire un style efficace, recherché, sans vulgarités inutiles.

Le lieu où se passe l'action est également très bien choisi. Quoi de plus angoissant qu'un endroit dénué de logique? Nous voilà plongé dans un monde à la Alice au pays des merveilles où tous les gens nous semblent fous. Le milieu psychiatrique, les asiles de fous, la lobotomie sont des choses de notre Histoire qui m'ont toujours troublée et terrifiée. On se perd dans ce lieu comme Teddy et Chuck. On a peur de ne jamais en ressortir.

J'ai beaucoup aimé la relation entre Teddy et Chuck. Je la trouve très touchante. Chuck a des repliques croustillantes qui m'ont énormément faite rire. C'est un personnage attachant que j'ai été ravie de rencontrer. Autre relation touchante : celle de Teddy et de sa femme Dolores, décédée dans un incendie. J'ai eu le coeur extrêmement serré lors des évocations ou des rêves de Teddy nous montrant sa femme. La souffrance de Teddy est très bien décrite.

Vous allez vous dire que je n'ai rien à reprocher à ce roman? Et pourtant, si. J'ai tellement entendu de gens dire que la fin était incroyable, qu'on ne pouvait pas s'en douter avant la révélation de Lehane, que ce dernier nous manipulait du début à la fin, que sans même le faire exprès, j'ai compris la fin du roman dès les premières lignes. Pas dans les détails bien sûr. Je n'ai pas fouillé le sujet, je n'ai pas trop réfléchi pour être sûre d'avoir une surprise à la fin. Mais j'ai tout de même pensé dès le début "Ah! Et si c'était ça?" Heureusement, je n'ai pas poussé ma réflexion plus que ça. C'est donc un petit regret que j'ai. Mais ça ne m'a pas empêchée d'apprécier le roman. Lehane écrit tellement bien qu'il m'a, au fur et à mesure de l'histoire, faite totalement oublié mon intuition première. J'ai réellement embarqué sur Shutter Island.

Un roman à lire. Vous embarquerez dans une histoire extrêmement forte et touchante. Plus qu'un roman policier, Shutter Island raconte un drame, nous parle d'un homme et de ses souffrances. L'analyse psychologique de Teddy (à travers ses rêves, ses malaises, etc ...) est, pour moi, la réussite de ce roman. Plus que la révélation finale, qui pour ma part était un peu attendue, l'intérêt de ce livre réside dans l'analyse parfaite que Lehane fait de Teddy Daniels. Un beau roman sur l'âme humaine.

Les avis de Ys, Karine :) , Caro[line] , ...

"Ils découvrirent les pierres à environ cinq cent mètres de la côte, alors que le ciel chargé de nuages couleur d'ardoise s'assombrissait rapidemment. Ils avaient franchi plusieurs passages détrempés où foisonnaient des graminées ramollies, rendues glissantes par la pluie, et à force de crapahuter ils étaient tous les deux couverts de boue.

Un champ s'étendait en contrebas, aussi plat que le fond des nuages, nu à l'exception de quelques buissons, de grosses feuilles charriées par les bourrasques et d'une multitude de petites pierres dont Teddy supposa d'abord qu'elle avaient été elles aussi portées par le vent. En descendant, il s'arrêta cependant à mi-parcours pour mieux les examiner?"

(Shutter Island, Rivages noirs, 2009, Chap 9)

(Source image : blogg.org)

7 commentaires:

Isabelle a dit…

J'avoue que pour ma part, je n'avais rien vu venir... Pourtant, j'ai été un peu déçue. Moi qui adore être surprise par les dénouements, j'ai l'impression que je n'ai pas aimé être manipulée de cette manière. Comme si on m'avait dit : "tu vois cette histoire que tu lis depuis le départ, et bien c'était du flan!".

Matilda a dit…

Comme toi, je ne suis pas du tout fan de thriller et je n'en ai lu que quelques uns dont peu m'ont plu.
J'ai lu les deux premiers Millénium, et le troisième m'attend et si tu aimes les ambiances qui accrochent comme celle de Shutter Island tu devrais être comblé par celle du premier millénium, même si l'écriture n'est pas top.
Bref je n'ai pas lu ce livre, mais j'ai vu le film qui m'a bien plu et en voyant le film, franchement on ne peut pas s'en douter vu comment les choses sont présentés, peut-être est-ce différent dans le livre.

Hydromielle a dit…

Je l'ai beaucoup aimé ce livre. La fin m'a beaucoup surprise.

Nicolas a dit…

J'ai été déçu par ce roman, très lent durant 300 pages, avec des personnages sans originalité et des dialogues qui manquent de percussion. Pourquoi tant de succès?

Morgouille a dit…

Aah j'ai a-do-ré ce roman ! J'ai mis au moins cinq jours à m'en remettre, à sortir de cette ambiance oppressante... Mais les romans qui font réfléchir à ce point sur le réel et l'humain sont tellement rares ! :)

Romanza a dit…

Isabelle : Oui, je comprends ce que tu veux dire!!!

Matilda : J'aimerai bien voir le film ... Peut-être qu'il passera au cinéma un jour dans mon bled!

Hydromielle : Yep!

Nicolas : Grande question! Je comprends cette interrogation. Parfois certains romans sont aimés de tous et on ne sait pas pourquoi! Aimer ou ne pas aimer? Telle est la question?

Morgouille : Même si ça n'a pas été le cas pour moi avec "Shutter Island", c'est vrai que les romans qui chamboulent pendant plusieurs jours sont géniaux.

Princesse Victoria a dit…

J'ai vue le film et j'ai adoré, ta critique m'a donné encore plus envie de le lire, surtout que je pense qu'il sera mille fois mieux que le film !
Je vais m'empresser d'allée l'acheté !