jeudi 11 février 2010

" Dans le vieux parc solitaire et glacé ... Deux spectres cherchent le passé "

Le voyage dans le passé
Stefan Zweig

Edition France Loisirs, 2009.

Louis, jeune homme pauvre mû par une "volonté fanatique" tombe amoureux de la femme de son riche bienfaiteur, mais il est envoyé quelques mois au Mexique pour une mission de confiance. La Grande Guerre éclate. ils ne se reverront que neuf ans plus tard. L'amour résiste-t-il à tout? A l'usure du temps, à la trahison, à une tragédie?

Dire que Zweig est un génie devient presque absurde tant cela coule de source. J'ai une confiance aveugle en lui. J'ouvre un de ses romans avec la conviction d'aimer.

Comme pour chacun de ses textes, il m'a prise par la main et m'a emportée dans son univers. Un univers à la sensibilité incroyable, inimaginable, mais si humaine, si délicate, si vraie qu'elle nous va droit au coeur. Depuis La pitié dangereuse il y a des années, Zweig reste pour moi un des meilleurs écrivains qui existent. Il a, comme personne, ce pouvoir de révéler les coeurs avec finesse, intimité, beauté. Le traducteur de mon édition affirme quelque chose de très juste dans sa préface : "On y retrouve ce savoir-faire unique de Zweig, son génie de la psychologie, son art de suggérer dans un geste, un regard, les tourments intérieurs, les arrière-pensées, les abîmes de l'inconscient. " (p9) Zweig ne fait pas dans le brut, l'image crue et directe. Sa douceur fait un bien fou.

L'histoire est, comme chaque fois, magnifique. Zweig nous offre un très beau portrait de femme comme lui seul sait les faire. Cette femme sans prénom est touchante. Elle m'a faite penser à l'héroïne du Lys dans la vallée de Balzac. Elle est timide, toute en retenu. Louis est un personnage passionné. Son état d'esprit n'est pas toujours simple à cerner. Du jeune homme pauvre qui cherche à s'élever dans la société, à l'homme bien établi qui renoue avec son passé, on l'aime, le suit, sans pour autant le comprendre totalement. Sa passion pour l'héroïne est belle ... dans sa simplicité. Zweig est romantique, mais pas d'un romantisme échevelé, homme musclé et dame en danger. Zweig est un romantique réaliste, un amoureux de l'être humain et de ses sentiments.

Dépêchez-vous de découvrir Zweig ... C'est un ordre!

" Te voilà!", sit-il en venant à sa rencontre les bras ouverts, presque déployés. "Te voilà", répéta-t-il et sa voix grimpa dans les aigus, passant de la surprise au ravissement, tandis qu'il embrassait tendrement du regard la silhouette aimée. "Je craignais tant que tu ne viennes pas!"."
(Le voyage dans le passé, Zweig, France loisirs, p11)


(Source image : artnet.com. Edward Hopper)

6 commentaires:

Matilda a dit…

J'ai aimé 24 heures de la vie d'une femme et Le joueur d'échec, mais moins Lettre d'une inconnue, aussi suis-je un peu réticente à lire d'autres nouvelles de l'auteur maintenant. J'ai Le voyage dans le passé dans ma bibli. et ce que tu en dis me rassure, mais je préfère le laisser se reposer pour être sûre de l'apprécier quand je le lirais ^^

Marie L. a dit…

Je suis tes ordres! J'ai un Zweig à lire pour la fin du mois (et pour mon défi, d'ailleurs).
Au fait, mon blog a déménagé!

Caro[line] a dit…

J'aime de tels ordres ! :)

Choupynette a dit…

Me plait bien celui-ci? Je fais le challenge Zweig, et je vais lire Le monde d'hier. Pour la fiction, je ne savais trop que choisir, mais me voilà avec un titre à garder en mémoire!

L'or des chambres a dit…

Je me suis de nouveau régalée cette après midi à parcourir ton index et relire quelques uns de tes billets... Certains sont sur ma PAL (miss charity, les heures, mrs dalloway) et d'autres que j'ai déjà lue. J'adore ta façon de parler des livres, très passionnés mais aussi très naturelle... Depuis maintenant 1 an que je lis ton blog, ça en fait un bail... Tu sais ce qui me ferait plaisir un jour Romanza ? C'est que tu passes une fois sur mon blog et que tu me laisse un petit commentaire... Je te souhaite une bonne semaine et à bientôt !

Romanza a dit…

Matilda : Prends ton temps!

Marie L : C'est noté!

Caro[line] : Moi aussi!!

Choupynette : Fonce ma belle!

L'or des chambres : Que de beaux compliments! Je suis gênée! Je file sur ton blog!