vendredi 12 octobre 2007

"N’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi.»

Pour qui sonne le glas
Ernest Hemingway




Folio, Paris, 1973.

Durant la Révolution espagnol, Robert Jordan, un américain, rejoint une bande d'anti-fascistes dans le but de faire sauter un pont ...

Cela faisait longtemps qu'un roman ne m'avait pas laissée aussi perplexe.

Ce livre est à la fois un roman passionnant, mais aussi une histoire difficile à lire.

Passionnant, car ce livre parle extraordinairement bien de l'esprit humain. Que peut-on penser au moment de se lancer dans une bataille? Qu'est ce que la Guerre? A la fois philosophique, historique, psychologique, ce roman regroupe plusieurs genres et en cela, il est vraiment magique. Certaines scènes sont majestueuses. Je n'ai pas de mots pour les décrire. Et puis, les dialogues sont superbement écrits, les personnages bien dessinés. Et pourtant, j'ai eu parfois beaucoup de mal. Certains passages m'ont ennuyée. Mes yeux se fermaient ... J'avais parfois hâte de finir mon chapitre ou à d'autres moments, aucune envie de l'ouvrir. Les passages politiques ou de stratégie militaire trop pointue m'ont épuisée.

Donc voilà! Je suis prise entre des images mythiques et inoubliables par leur beauté et leur prouesse d'écriture, mais aussi entre des passages longs et difficiles.

En tout cas, Robert Jordan et Maria sont deux personnages que je n'oublierai pas ... Sublimes!Un livre à lire, qui marque ... malgré tout!

" Pas d'adieu, guapa, parce que nous ne sommes pas séparés. J'espère que tout ira bien dans les Gredos.Va maintenant. Va pour de bon. Non ", il continuait à parler tranquillement, sagement, tandis que Pilar entraînait la jeune fille. " Ne te retourne pas. Mets ton pied dans l'étrier. Oui. Ton pied. Aide-la ", dit-il à Pilar. " Soulève-la. Mets-la en selle. " Il tourna la tête, en sueur, et regarda vers le bas de la pente puis ramena son regard à l'endroit où la jeune fille était en selle avec Pilar auprès d'elle et Pablo juste derrière. " Maintenant, va " dit-il. " Va. " Elle allait tourner la tète. " Ne regarde pas en arrière ", dit Robert Jordan. " Va. " Et Pablo frappa le cheval sur la croupe avec une entrave..."

(Pour qui sonne le glas, Folio)


(Source de l'image : premiere.fr)

8 commentaires:

Francoise a dit…

Hum... que de bonnes lectures chez toi, Romanza. Il n'y a que l'embarras du choix.
Merci d'avoir mis mon lien chez toi. J'emporte le tien illico chez moi.
Gros bisous. A bientôt.

Lyse a dit…

J'adore ton nouveau modèle. Plus gai et chaleureux.bisous

Romanza a dit…

Merci beaucoup les filles ...

Dawn a dit…

Bjr,

à la recherche d'amateurs de la littérature américaine dite réaliste (début 20e), je découvre votre post, d'autant plus interessant que je viens de finir Pour qui sonne le glas il y a qq jours seulement.

Si je suis bien d'accord avec vous sur la longueur de certains passages, il me semble que ce roman va bien au-delà d'une réflexion sur la guerre.

Les thèmes sont profonds :
-la vie (R.Jordan - et donc nous -peut-il vivre en 72 h une vie de 72 ans ?),
-la mort (pour Anselmo : tuer un animal vaut-il tuer un homme ? ),
-le courage et la lacheté (avec l'insondable Pablo),
-le mysticisme (Pilar en Cassandre, lisant dans les lignes de la main et devinant l'issue de l'attaque),
- l'assistance à autrui à ses risques et périls (aider ou ne pas aider Sordo ?)
-la confiance envers autrui (qui choisir pour mener l'attaque, le sympathique gitan indiscipliné ou le grossier Agustin homme sur et digne ?), etc.

Il me semble que c'est là un des coups de génie de ce livre : contenir tant de questions sur tant de sujets si sensibles.

Par ailleurs, je trouve le personnage de Maria assez fade ; c'est peut-etre le moins interessant de tous. Ceux de Pilar ou Anselmo sont terriblement plus touchant à mon gout...

J'espère ne pas vous paraitre trop catégorique dans mon jugement !
Nous pourrions en discuter si vous le souhaitez, de ce roman ou d'autres ?

Bien à vous
Dawn

Romanza a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi Dawn, j'ai eu tort de ne pas le préciser ...
Pas de problème pour jaser littérature ensemble.
....

dawn a dit…

Ravie que vous acceptiez cette proposition, malgré un 1er post bien sévère à la relecture !

D'autant que d'autres oeuvres d'Hemingway dans lesquelles je me suis plongée depuis m'ont je dois dire un peu décu :
- "La Cinquième colonne" (théatre), pourtant dans la meme thématique de "Pour qui sonne le glas" (guerre d'Espagne) m'a semblé bien insipide.
- "Le soleil se lève aussi" m'a également bcp ennuyé, et m'a inspiré cette pensée - terrible pour un roman ! - en refermant le livre : "tout ca pour ca..." Les personnages sont riches, complexes, mais l'histoire reste sans interet. On attend un événement (autre que la feria), on attend un drame, on attend un retournement dans les rapports - amoureux - entre les personnages... et puis, rien, ou tout du moins pas gd chose. Ca fait pschit, comme dirai l'autre.
Je ne voudrai pas révéler la fin, meme si j'ai comme l'impression de ne pas avoir donner une irresistible envie de s'y plonger !

En revanche, je me suis plongée depuis peu dans les oeuvres de John Steinbeck, qui me semblent bien plus délicieuses et bien moins ennuyeuses !
"A l'ESt d'Eden" est magnifique, mais je regrette presque de l'avoir lu en 1er tant c'est une oeuvre de fin de vie, un aboutissement, à la fois tres différent et tres résumée de nombreux autres.
Je conseille tout particulièrement "La perle", tres court et tres puissant.
Et j'ai commencé depuis peu Tortilla Flat, son oeuvre parait-il la plus drole, et cela s'annonce à la hauteur de mes attentes !


Et vous, que lisez vous en ce moment (demande-t-elle penaude, après avoir raconté sa vie :)) ?

Je serai ravie que vous me fassiez découvrir de futures lecture !

Bien à vous
Dawn

Romanza a dit…

Dawn! Si ça ne te dérange pas, je préférerai que tu me dises "tu" ??? Qu'en dis-tu??

Sinon, en ce moment je lis le recueil de nouvelles de Daphné du Maurier "Les oiseaux". Tu peux voir ce que je suis en train de lire sur mon blogue à gauche ...

En ce qui concerne Steinbeck! Je n'ai lu que Des souris et des hommes de cet auteur.
J'avais beaucoup aimé. Une belle réflexion sur l'esprit humain, l'amitié. Une histoire dure tout de même ... C'est à lire!

Bisous!

Philippe D a dit…

Mon fils a dû lire ce livre pour l'école. Il adore les livres sur la guerre. Il a trouvé celui-ci très ennuyeux par certaines longueurs. Il a eu du mal à lire certains chapitres (pas plus de 10 pages à la fois). Je ne le lirai pas.