lundi 5 octobre 2020

Nostalgie

Une vie 

Guy de Maupassant

 

Livre de poche, 1983.

Jeanne, fille unique très choyée du baron et de la baronne Le Perthuis des Vauds, avait tout pour être heureuse. Son mariage avec Julien de Lamare, rustre et avare, se révélera une catastrophe. Sa vie sera une suite d'épreuves et de désillusions. 

Pour ma relecture de l'année, j'ai choisi un de mes premiers coups de cœur de lectrice. Avec Le rêve de Zola, Une vie est le roman qui m'a fait découvrir la littérature classique alors toute jeune adolescente. Je l'ai donc relu le mois dernier, plus de 20 ans après l'avoir découvert. 

Je ne me souvenais plus que ce roman était si dur. Je me souvenais que la vie de Jeanne était triste à en pleurer, je me souvenais de certaines scènes marquantes (la naissance de Massacre en tête de liste), mais j'avais oublié la rudesse de la plume de Maupassant. Bien sûr, on est loin d'un Zola, mais mon cher Guy n'est pas tendre pour autant. La nuit de noce de Jeanne en est un bel exemple. Je comprends pourquoi ce roman m'avait marquée jeune fille. C'est effrayant, violent et sans pitié. La vie de Jeanne aurait pu faire 500 pages tant elle est complexe et malheureuse. Maupassant décide d'être plus bref, de faire de grandes ellipses, de narrer la vie de Jeanne comme il nous la murmurerait en confidence, le temps d'une soirée. Ce qui rend le tout encore plus cruel. 
Alors que je m'étais totalement identifiée à Jeanne il y a plusieurs années, aujourd'hui j'ai entendu l'histoire de Jeanne comme si cette dernière était une amie, mais je ne me suis pas associée à elle. Elle est trop soumise, trop compréhensive, trop naïve. Je n'ai plus 15 ans. Je connais davantage la vie. Jeanne essaie de se rebeller, mais elle n'y parvient pas dans ce monde où la place des femmes peut être comparée à un paillasson. Je crois que le paroxysme de l'enfer de la vie de Jeanne est atteint avec le comportement égoïste de son fils. En tant que mère, j'ai ressenti à quel point son petit Paul pouvait illuminer sa vie. Mais il ne la fera que souffrir davantage. J'ai eu le cœur serré durant toute ma lecture. Heureusement qu'une éclaircie se profile dans les dernières lignes. On espère, on sourit et on souhaite laisser Jeanne en paix. 
Un classique de la littérature à lire absolument. Maupassant est un auteur que j'ai beaucoup lu et que j'aime beaucoup. Il peut être autant cruel qu'émouvant, parfois drôle et même grivois. Une vie fait partie de ces œuvres tristes qui marquent longtemps.
" Elle demeurait souvent pendant des heures immobile, éloignée dans ses songeries ; et son habitation des Peuples lui plaisait infiniment parce qu'elle prêtait un décor aux romans de son âme, lui rappelant et par les bois alentour, et par la lande déserte, et par le voisinage de la mer, les livres de Walter Scott qu'elle lisait depuis quelques mois. "
(Photos : Romanza2020)

2 commentaires:

FondantGrignote a dit…

Comme toi, "Une vie" est un livre qui m'a marquée, toute jeune... Je devrais le relire pour comparer mes ressentis, comme tu l'as fait, c'est intéressant...

Lilly a dit…

Je l'ai lu adulte, et il m'a beaucoup marquée.

Moi aussi j'ai des envies de relecture en ce moment. J'ai terminé "Gatsby le Magnifique" hier soir.