dimanche 4 janvier 2015

Des souris dans le grenier

 La petite princesse
Frances H Burnett


(J'ai une vieille édition de 1952, je vous donne une référence plus récente)
Livre de poche Jeunesse, 2008.

Sarah Crewe, petite fille d’un riche Anglais installé aux Indes, vient parfaire son éducation dans un pensionnat de Londres, tenu par Miss Minchin. Le jour de ses onze ans, le destin de Sarah bascule : son père vient de mourir sans lui laisser le moindre sou. De son statut de princesse, Sarah passe à un statut de servante misérable.

L'année 2015 commence par un joli coup de cœur pour ce classique de la littérature de jeunesse.
Les femmes de ma génération se souviennent bien évidemment du tendre dessin-animé japonais Princesse Sarah inspiré du roman de Frances Burnett. Sans être une inconditionnelle, je reconnais avoir aimé cette histoire étant enfant. J'en avais gardé qu'un vague souvenir et c'est avec grand plaisir que je me suis plongée dans la vraie histoire de Sarah Crewe. 
Depuis quelques années, je désire lire les classiques enfantins non encore lus. L'année dernière, j'avais découvert Fifi Brindacier, il y a quelques temps Matilda, ... Je compte découvrir dans les années à venir Tom Sawyer, La petite maison dans la prairie et bien d'autres.
J'ai retrouvé mon âme d'enfant en lisant La petite princesse. Je l'ai lu avidement comme une toute jeune lectrice. Ce roman est extrêmement bien écrit, dynamique et touchant. J'ai été étonnée de trouver un style assez gai et joyeux, ainsi qu'une Sarah fière, parfois mordante et ne se laissant nullement marcher dessus. J'avais gardé en mémoire une histoire très larmoyante presque mièvre et une héroïne trop pure, douce, timorée. Heureusement, il n'en est rien. La petite princesse est une sucrerie à déguster, à savourer. C'est un hymne à l'enfance, aux rêves, un petit bijou d'optimisme. 
J'ai aimé Sarah, jeune fille profondément généreuse et bonne mais déterminée et digne. Le trait de caractère qui m'a le plus touché est la façon qu'elle a de "faire semblant". Sarah a une imagination débordante et elle se réfugie dans ses rêves, elle se voit en captive de la Révolution, en princesse, en Comte de Monte Cristo. C'est une grande lectrice, une amoureuse des livres et des histoires. Ce personnage m'a vraiment beaucoup touchée. Si j'avais lu ce roman plus jeune, j'aurai sûrement trouvé une sœur en Sarah. 
Ce roman frais est composé de jolis moments, de scènes parfois touchantes, parfois drôles. Les pages ont vite défilé et j'ai été totalement envoûtée. Je me suis vue au pensionnat, dans la mansarde, dans les rues de Londres. Une histoire qui se dévore.
Il fait parti de ces textes que l'on a envie de glisser dans les mains des jeunes filles. J'ai hâte de le faire découvrir à ma Romanzina et de voir briller dans ses yeux ses premières émotions de lectrice. 
Je suis adulte ... mais j'ai été prise. Et je ne m'y attendais pas du tout. Un petit bijou.

Frances Burnett est aussi célèbre pour son roman Le jardin secret. Inutile de vous dire que je le lirai aussi. 

" Le plus grand pouvoir que possédait Sarah, celui qui lui gagnait plus d'admiratrices que son luxe, c'était son pouvoir d'inventer des histoires, la faculté de faire que tout ce dont elle parlait avait l'air d'une histoire, même si ce n'en était pas une.
Sarah non seulement savait raconter, mais elle aimait beaucoup à le faire. Elle voyait ses personnages féeriques et vivait avec eux, ainsi qu'avec les rois, les reines et les belles dames dont elle narrait les aventures. "
(La petite princesse, F. Burnett, Bibliothèque Rouge et Or, 1952, p 44)

(Source image : legrenierdesaintemarie.blogspot.com)

5 commentaires:

unlivreunthe a dit…

Pourtant de ta génération je ne regardais pas Princesse Sarah mais ce roman est bien tentant !!

Kidae a dit…

Ah Princesse Sarah, j'étais fan du dessin animé alors quand j'ai su, adulte, que c'était l'adaptation d'un roman, je me suis jetée dessus. Et j'ai adoré. Cela m'a également permis de découvrir la plume de Frances H. Burnett. J'ai lu Le jardin secret (j'ai beaucoup aimé également), et Le petit lord Fauntleroy m'attent dans ma PAL.

Mrs Figg a dit…

Nous sommes probablement de la même génération et j'étais une inconditionnelle de Princesse Sarah. Ton billet me donne envie de découvrir FH Burnett car je craignais que ça soit effectivement trop larmoyant mais apparemment, il n'en est rien ...

FondantOchocolat a dit…

Tout à fait d'accord : ce roman m'a également conquise ! :-)

Praline Pralineries a dit…

J'adorais ce dessin animé et comme toi, j'avais très envie de découvrir le livre. J'en ai un bon mais lointain souvenir.