dimanche 11 mars 2012

" Nous avons décidé, unis dans l'amour, de ne pas nous quitter."

Les derniers jours de Stefan Zweig
Laurent Seksik

 J'ai lu, 2011.


Le 22 février 1942, en exil au Brésil, Stefan Zweig et sa femme Lotte mettent fin à leurs jours, dans un geste désespéré, mûri au coeur de la tourmente. Des fastes de Vienne à l'appel des ténèbres, ce roman restitue les six derniers mois du grand humaniste devenu paria et de son épouse. Deux êtres emportés par l'épouvante de la guerre : Lotte, éprise jusqu'au sacrifice ultime, et Stefan Zweig, inconsolable témoin du " monde d'hier ".


Le rencontre entre Stefan Zweig et moi fut un coup de foudre. Et jusqu'à ce jour, la flamme de la passion ne s'est pas éteinte. Avec Pearl Buck, Zola, Balzac, ... Stefan Zweig est l'écrivain que j'ai le plus lu. Tout a commencé lors d'un cours de français en 3ème. Ma prof était une vraie amoureuse de littérature et à la fin de l'année, avant notre brevet, elle nous avait donnés quelques titres des romans qui l'avaient émue aux larmes. Dans cette liste se trouvait La pitié dangereuse. Je n'avais jamais entendu le nom de Stefan Zweig, ne connaissais même pas l'histoire de ce roman. Le titre me plaisait, c'est tout. Je me suis empressée de le trouver et de le lire. J'ai dévoré ce sublime roman. Je suis tombée amoureuse de cette plume si sensible, si vraie, qui a su me parler, m'émouvoir. Depuis, il y a eu Le joueur d'échecs, Marie-Antoinette, Vingt quatre heures de la vie d'une femme, Le voyage dans la passé, Marie Stuart et Lettre d'une inconnue
De la vie de Stefan Zweig, je ne sais quasiment rien. A part sa fin tragique, je ne connais pas son caractère, ses engagements, ses amours ... Le beau roman de Laurent Seksik m'en a donnée un aperçu et il me tarde d'en savoir plus. 
J'ai beaucoup apprécié ce texte. Cette déclaration d'amour de Laurent Seksik à Stefan Zweig est extrêmement émouvante. J'ai eu la gorge serrée du début à la fin. J'ai découvert un Zweig doutant de lui, profondément humain, terrifié par son époque. J'ai aimé le voir vivre, bouger, parler, songer comme s'il était un proche, un ami. Les émotions, les pensées que lui prêtent Laurent Seksik sont extrêmement poignantes. J'ai ressenti cette douleur de se sentir inutile et lâche, cet instinct de survie qui nous fait culpabiliser d'être encore en vie alors que d'autres sont morts. J'ai réussi à comprendre le geste de Zweig. J'ai compris sa peine, sa fatigue, sa peur. 
Autre point passionnant de ce roman, le personnage de Lotte. Je ne savais strictement rien de la seconde épouse de Zweig. Elle m'a attendrie. J'ai ressenti tout l'amour qu'elle avait pour son époux, mais aussi ce sentiment qu'elle n'est et ne sera toujours que l'ombre du grand homme, qu'elle ne sera jamais "Madame Zweig" comme l'avait été Friderike, la première épouse de l'écrivain. Les dernières pages m'ont bouleversée. Le calme de Stefan, la confiance absolue de Lotte ... 
Une biographie de Zweig écrite par Dominique Bona m'attend dans ma bibliothèque, j'ai hâte d'en savoir plus. Il y a aussi La peur et autres nouvelles, ainsi que Brûlant secret qui me saluent du haut de leur étagère. Et je compte bien m'offrir Clarissa, Le monde d'hier et tous les fabuleux autres textes de ce sublime conteur de l'âme humaine. 

" Il sortit les livres, un à un. Lentement, pour chacun d'eux, il contemplait la couverture, effleurait la tranche. Puis, longuement, éperdument, de manière un peu risible, il plongeait le nez dans les pages; reniflait l'odeur qui s'en dégageait. Ces livres n'avaient pas vu la lumière depuis la fuite de la maison d'Autriche. Le dernier endroit qu'ils avaient connu était la bibliothèque du domaine de Kapuzinerberg. Le temps, la traversée des continents et des océans n'avaient pas dissipé leur parfum. Ils exhalaient l'odeur de la maison de Salzbourg. "
(Les derniers jours de Stefan Zweig, L. Seksik, J'ai lu, 2011, page 17)

(Source image : lefigaro.fr)

5 commentaires:

Kidae a dit…

Tes articles sont toujours aussi agréables à lire, Romanza. Cette année, je voudrais lire un livre de Stefan Zweig, auteur que je ne connais que de nom. Aurais-tu un titre à me conseiller pour le découvrir ? Merci d'avance.

Suzanne a dit…

Difficile de résister à un tel commentaire. Je note.

Alinea Book1 a dit…

je l'ai lu et j'ai aimé aussi;

Romanza a dit…

Kidae : Lettre d'une inconnue! Le plus beau selon moi ...

Suzanne : Tu ne seras pas déçue!

Alinea : Je cours lire ton avis!

Kidae a dit…

Merci Romanza. Je note de suite la référence.