jeudi 25 novembre 2010

Elle est où la sortie???

Le docteur Jivago
Boris Pasternak
(Défi Une année en Russie)
Livre de poche, 1966.

Iouri Jivago n'a que 10 ans lorsqu'il enterre sa mère. Quant à son père, il ne le connaît pas et ignore presque tout de lui. Iouri est placé dans la famille du professeur Groméko où il trouve une ambiance agréable et sereine. Il y rencontre Tonia, la fille de la maison, sa future femme. Bientôt, la Révolution éclate.

Bon ... Autant vous dire tout de suite que ce fut très laborieux! Pas que ce roman soit nul ... non ... mais ce fut rude par moment!
Il y a de très belles scènes, c'est vrai, mais elles ne m'ont pas totalement emballées. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages également. Bref, ce roman est intéressant, fouillé, intelligent ... mais je ne l'ai pas vraiment trouvé sensible et humain. Il est un peu froid, distant. Malgré une grande finesse, un sujet touchant et une certaine poésie. J'ai lu les lignes de ce texte, tout en restant très distante, sans jamais réellement embarquer.
Les premiers chapitres sont très décourageants. Il y a un nombre impressionnant de personnages, on ne sait pas qui est qui, on ne comprend rien à l'histoire. Bref! On lutte! Au bout d'un moment, miracle, le sujet se précise et on commence à embarquer. Malheureusement, bien vite le ton trop distant et le manque d'intrigue épuisent notre enthousiasme. On vogue entre deux eaux durant tout le roman. Intérêt et ennui ont ryhtmé ma lecture.
En bref, ce roman m'a épuisée et j'ai été ravie de le finir. Je n'ai pas envie de critiquer ce roman, car je sais qu'il s'agit d'un livre intelligent et important dans l'histoire de la Littérature russe, mais je dois avouer qu'il ne m'a pas convaincue, qu'il m'a même souvent ennuyée .... et j'en suis bien malheureuse!
Je n'ai pas tiré un trait sur mon amour de la littérature russe ... pas le moins du monde ... Le coup de foudre n'a juste pas eu lieu entre Jivago et moi! C'est tout!
...
" Devant eux, soulevant des nuages de poussière brûlante et comme blanchie à la chaux par le soleil, défilait la Russie, champs et steppes, villes et bourgs. Des convois de charrettes s'étiraient sur les routes, obliquaient lourdement vers les chemins de traverse et, à les voir du train lancé à une folle allure, on avait l'impression que les charrettes ne bougeaient pas et que les chevaux piétinaient sur place. "
(Le dr Jivago, Pasternak, Livre de poche, 1966, p23)
(Source image : agora.virtualmuseum.ca)

4 commentaires:

Matilda a dit…

Connaissais le livre de nom, mais pas l'histoire ni envie de le lire. Ton avis ne me donne pas follement envie de m'y mettre et de toute façon j'ai d'autres ouvrages de littérature russe qui m'attendent et qui je sais me plairont :)

Contente de relire un de tes avis, je commençais à penser que tu étais disparue :p

deirbhile a dit…

ouh la la, il est dans ma PAL, j'avais envie de le lire,mais là tu douches mon enthousiasme!

Romanza a dit…

Matilda : J'étais presque disparue!! Je me suis égarée en Russie durant 700 pages puis c'est ma connexion internet qui s'est égarée!!!!!!!!
Mais bon me revoilà!

Deirbhile : Désolée!!!! Lis le tout de même ... Je te conseille de te faire ton propre avie!

Anonyme a dit…

Si la première fois que je l'ai lu, je me suis dit au secours.....trop de personnages, un style trop âpre pour moi.
La seconde fois, près de 10 ans après, waouh!!!
Je pense que parfois certains livres nous correspondent plus lors de certains moments de notre vie.