dimanche 11 juillet 2010

" L'esprit peut de toute chose se faire un ami. "

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
Piment, France Loisirs, 2010.

Juliet, jeune écrivain londonienne, est en mal d'inspiration. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un fermier de l'île de Guernesey lui fournisse la solution? C'est par ce courrier anodin qu'elle découvre l'existence d'un cercle littéraire hors du commun, crée par les gens de l'île pendant la guerre pour tromper l'ennemi et embellir leur quotidien. Au programme, dégustation secrète de cochon rôti et partage de belles lectures. Au fil des lettres échangées avec les insulaires, Juliet s'attache à ces destins à la fois bouleversants et loufoques. Elle décide de partir à la rencontre de la petite communauté. Ce dont elle ne se doute pas encore, c'est que ce voyage changera à jamais sa vie ....

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates est un beau roman. Les romans contemporains me déçoivent plus souvent qu'ils me réjouissent. Déjà, j'en lis très peu et parfois, même si sur l'instant ils me plaisent, je les oublie ensuite très vite. Certains font exception. C'est le cas du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Ce roman a un charme particulier. Même si au départ, j'ai été déçue que les auteurs ne parlent pas plus de littérature, j'ai tout de même embarqué entièrement dans ce roman. J'aime les romans épistolaires. Les personnages nous semblent plus proches, plus intimes. Nous allons au fond d'eux mêmes et de leurs pensées. Les lettres qui composent ce roman sont très agréables. Le fait qu'elles soient écrites dans un contexte historique ancien (1946) joue aussi sur mon opinion positif. J'aime le vieux langage, les anciennes ambiances.

J'ai une envie folle d'aller à Guernesey. La petite maison où vit Juliet là-bas est faite pour moi, son jardin et ses fleurs sauvages aussi. Malgré certaines scènes très dures, ce roman est apaisant, agréable. Il met du baume au coeur et repose l'esprit. J'ai aimé tous les personnages de ce texte. Plus particulièrement Elizabeth. Quelle femme touchante! J'ai la sensation, tout comme Juliet, de la connaître. Je me suis identifiée totalement à Juliet. J'ai ressenti les choses comme elle, je me suis révoltée comme elle et j'ai aimé Guernesey comme elle. J'ai lu chaque lettre comme si je les avais écrites ou comme si elles m'étaient destinée. J'ai eu le coeur si serré en lisant certaines d'entre elles!

Sans qu'il y est une réelle intrigue prenante, le roman arrive par moment à nous surprendre. Comment s'attendre dans les premières lignes au si beau final de ce roman? Un roman que l'on ne lâche pas une fois commencé.

J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai appris beaucoup de choses sur l'Occupation allemande à Guernesay, j'ai soupiré, j'ai aimé et j'ai destesté parfois aussi, ce petit roman agréable m'a ravie. Un texte sans prétention, simple, mais qui nous offre des moments de purs ravissements. Un roman vrai, aux personnages inoubliables et attachants, une histoire originale et bouleversante sur un lieu que l'on a tendance à oublier.

J'imagine très bien ce roman adapté au cinéma. Pas vous?

La page Blog'o'book pour retrouver tous les nombreux avis des bloggeurs sur ce roman.

" Un soir comme celui-là, nous passions devant la maison McLaren - une belle demeure ancienne réquisitionnée par des officiers -, quand nous avons entendu de la musique classique s'élever d'une fenêtre ouverte. Nous nous sommes arrêtés pour écouter, pensant qu'il s'agissait d'une émission berlinoise. Puis la musique s'est arrêtée et nous avons entendu Big Ben sonner (impossible de confondre Big Ben avec une autre cloche!) et une voix britannique annoncer : "Ici BBC, Londres." Londres était toujours là! Oui, pas de doute. Elizabeth et moi nous sommes embrassés et avons valsé sur la route. C'était un des moments auxquels j'évitais de penser quand j'étais à Neuengamme. "

(Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, Piment, 2010, p224)

(Source image : blogg.org)

7 commentaires:

maggie a dit…

Moi aussi je veux aller à Guernesey depuis que j'ai lu ce roman !!!!!

Restling a dit…

En effet, je trouve aussi qu'il serait parfait adapté au cinéma. Comme toi, j'ai beaucoup aimé ce roman.

Michel a dit…

L'année dernière je suis retourné à Jersey, mais je n'ai que vu de loin Guernesey
une autre fois... epsérons que je n'attendrai pas encore 15 ans pour y retourner

Matilda a dit…

Comme toi j'ai beucoup aimé ce roman ! La fin m'a beaucoup plu et m'a délicieusement fait penser à jane Austen. le tout m'a donné envie de lire les oeuvres de Anne Brontë (à propos de la biographie que l'éhroïne fait sur le sujet), et grâce à ce livre j'ai eu aussi envie d'aller à Guernesey ... ce que j'ai pu réaliser l'année dernière (et Jersey aussi d'ailleurs) et c'est magnifique !
Un peu hors sujet, mais comme tu parlais d'un sujet qui m'a intéressé, à savoir les enfants envoyés en Angleterre, j'ai pensé à ce livre que j'ai lu, toujours à cause de cette lecteure et qui raconte l'histoire de deux soeurs qui ont du quitter Guernesey et aller se réfugier en Angleterre. Tu peux en lire mon avis là : http://raison-et-sentiments.cowblog.fr/people-come-and-go-but-memories-last-forever-3013897.html et si ça t'intéresse je vais surement le faire voyager !

Fleur a dit…

J'ai ressenti exactement les mêmes choses que toi en le lisant : un sentiment d'apaisement et une envie de découvrir Guernesey. En plus de cela, j'ai beaucoup aimé la trame historique car c'est vrai que je ne connaissais pas grand chose de l'histoire de Guernesey sous l'occupation allemande.

Titine a dit…

Je crois que l'office du tourisme de Guernesey peut remercier les deux auteurs parce que moi aussi j'ai envie d'y aller depuis !!!! On va organiser un voyage littéraire !

Hydromielle a dit…

Un livre très sympathique qui donne envie d'aller y faire un tour....