mercredi 3 décembre 2008

Souvenir littéraire ...

Je me suis rappelée d'un petit souvenir de lecture il y a quelques jours ... Plus qu'un souvenir, je dirai plutôt une sensation.
(photo:Romanza)
J'habitais dans ma douce campagne bien éloignée de la fac' où j'étudiais. Je devais prendre le train tous les jours. La ville où j'habitais était très mal desservie. Il m'arrivait d'attendre deux heures un train pour rentrer chez moi. De plus, j'avais un changement à faire. Je prenais un premier train qui mettait environ 50 minutes, ensuite un second qui, lui, durait un quart d'heure. J'en ai passé des minutes, des heures à attendre mes trains et mes correspondances. La gare étant un véritable couloir à air, ce n'était pas toujours agréable d'attendre. Et puis, le soir, le train était bondé. On arrivait à trouver une place, mais on était collé de toute part et on ne pouvait plus respirer. Le train, quoi! Je ne me plains pas, bien sûr, on est tous dans le même bateau. Et d'ailleurs, ce que je voulais soulever en expliquant tout ça, c'est qu'étonnament, j'ai de très bons souvenirs et suis nostalgique de ces instants. Et tout cela grâce aux livres. Je me souviens avoir failli plusieurs fois louper un arrêt tellement j'étais passionnée par un roman. Je me rappelle que mes mains se congelaient à force d'être sortie et de tenir le livre que je lisais. Ce sont de réels bons souvenirs dont je me rappelle avec émotion. Le doux mouvement du train, la lumière pâle du wagon, l'hiver et sa nuit noire à 17h. Je me souviens plus particulièrement de la triste histoire d'Eugénie Grandet, de la guerre des Chouans ou de Quatrevingt-treize, de mes larmes retenues en lisant Anna Karenine, de l'univers étrange d'En rade ou de celui, précieux de La princesse de Clèves ... tant et tant de bons souvenirs littéraires qui me rappelent à quel point j'aime lire ...
Plus tard, j'ai déménagé et je n'avais plus qu'une rue à traverser pour aller à la fac'. Certes, je pouvais rentrer chez moi le midi et me lever plus tard le matin, mais je n'ai pas retrouvé ce charme agréable de se réveiller en douceur dans le train avec son roman ...

4 commentaires:

levraoueg a dit…

Rien que l'idée d'être collée aux autres voyageurs me rappelle de mauvais souvenirs... Alors j'irai pas jusqu'à regretter mes trains de banlieue d'autrefois, mais c'est vrai que la lecture en train a un charme particulier. Vivement les vacances , que j'aie de longs trajets à faire...

Romanza a dit…

Levraoueg : C'est justement la magie de la lecture. Grâce à elle, je ne sentais même plus mon imposant voisin de droite ni ma voisine de gauche écoutant son MP3 à fond ...

Guillaume a dit…

Bonjour,

Je me permets d’écrire ce commentaire (pas trouvé d'autre moyen de vous contacter, désolé...) pour attirer votre attention sur la nouvelle édition de l’opération Masse Critique du site www.babelio.com, qui propose aux blogueurs de recevoir un livre en l’échange d’une critique libre (positive ou négative) sur leur blog et sur Babelio.

Pour cette 4ème édition, nous travaillons avec 29 maisons d’édition : Gallimard, Seuil, Stock, Fayard, Plon, 10.18, Albin Michel, Belfond, Des Femmes, Dunod, , Fetjaine, Fleuve Noir, Hachette Jeunesse, Jigal, La Martinière Textes, L'Amourier, Lattès, Le livre de poche, Le Masque, Le pré aux clercs, Les Allusifs, Makuramis, Perrin, Pocket, Pocket Jeunesse, Presses de la Cité, Sud Ouest, Syrtes, Verlag Im Wald

Pour retrouver la liste complète des livres mis à la disposition des blogueurs et les détails de l’opération, je vous invite à vous rendre sur la page dédiée à l’opération : http://www.babelio.com/massecritique.php

Bien cordialement,

Guillaume

Romanza a dit…

Guillaume : Je vous remercie beaucoup, je file y jeter un coup d'oeil ...