mardi 30 juin 2015

L'heure H

L'heure zéro
Agatha Christie


Club des masques, 1966.

Quelle drôle d'idée ! Rassembler pour des vacances à La Pointe-aux-Mouettes l'ex-Mrs Strange - Mrs Audrey depuis son divorce - et Kay, la nouvelle tenante du titre, sous le prétexte d'en faire des amies... c'est de l'inconscience, pour ne pas dire plus. Car enfin, l'époux de ces dames n'a quand même pas la naïveté de croire qu'elles vont tomber dans les bras l'une de l'autre. D'ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c'est qu'elles se retiennent. Pour l'instant. Les vertus calmantes de l'air marin, sans doute... Mais les choses n'en resteront pas là. Deux Mrs Strange sous le même toit, c'est une de trop...

Sans faire parti de l'élite, L'heure zéro est un bon cru de Dame Christie. 
Chacun de ses romans est prenant, bien écrit et intelligent. Il devient difficile d'écrire un article sur un roman d'Agatha Christie, j'ai l'impression de me répéter. Je serai donc brève.
L'heure zéro est un huis clos comme je les aime. Il n'est pas le plus réussi de l'auteur, mais on embarque dans cette histoire complexe de famille. Les personnages sont extrêmement durs à cerner et la tension entre eux est palpable. J'ai particulièrement aimé l’énigmatique Audrey, ainsi que le franc parler de Lady Tressilian. 
Je me laisse mener lorsque je lis un Agatha Christie, je ne cherche quasiment jamais à deviner qui est l'assassin. J'observe, j'écoute, j'admire le talent de l'auteure et je m'incline. L'heure zéro nous offre un "vrai" méchant, chose peu courante chez Christie qui aime les personnages en demi-teinte. 
L'heure zéro ne fait pas parti pour moi des romans "chefs d'oeuvre" de l'auteure mais il est efficace et passionnant.
Une dame incroyable à lire et relire.

" Quand vous lisez le compte rendu d'un meurtre -ou une oeuvre de fiction basée sur une histoire de meurtre- c'est par la relation dudit meurtre que débute d'ordinaire le récit. C'est là une erreur fondamentale. La mécanique criminelle est en marche depuis bien longtemps. Un meurtre est le point culminant d'une série d'éléments circonstanciels, qui, tous, convergent vers un moment donné, en un lieu donné. Des gens venus de tous les horizons, et souvent pour des motifs fortuits s'y trouvent impliqués [...]. Le meurtre en lui-même n'est que le couronnement de l'histoire. C'est l'heure zéro. "
(L'heure zéro, Agatha Christie, Club des masques, 1966)


5 commentaires:

Karine:) a dit…

Tiens, il ne me dit rien, celui-là... bizarre bizarre!

Eimelle a dit…

il faudrait que je me replonge dans cette auteure, cela fait bien longtemps que je n'en ai pas lu!

Titine a dit…

Je suis comme toi, j'ai peur de me répéter quand j'écris un billet sur Agatha ! Mais c'est toujours un grand plaisir de la lire et je ne cherche pas non plus à deviner la fin, je me laisse porter !

Aude a dit…

Agatha Christie ,je ne m'en lasse pas.

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

Pas encore lu mais dans ma PAL, je le lirai peut-être durant l'Année Anglaise !